photos/4407.jpg

Pierre Pantanella et plus de 150 maires ruraux seront à Najac, ce week-end. - Archives ©Le Progrès

Par Aurélien Gares
Le 02 avril 2019

C’est à Najac que va avoir lieu, cette année, l’assemblée générale de l’association des maires ruraux de France. Entre 150 et 200 maires seront présents, de vendredi 5 à dimanche 7 avril. Rencontre avec Pierre Pantanella, président de l’association aveyronnaise et maire de Saint-Rome-de-Cernon.

Aveyron Digital News : Comment vont se dérouler ces trois journées à Najac ?

Pierre Pantanella : La journée de vendredi sera plus destinée à de la formation pour les élus. Le thème de la formation c’est « Comment les maires reprennent la main dans les intercommunalités. » Et plus largement comment le monde rural peut se réapproprier l’intercommunalité. Puis, le samedi sera une journée d’échanges, ouverte à tout le monde. Il sera possible de venir discuter, débattre notamment autour de la culture. Il va y avoir des discours. On aime bien, les élus, avoir quelques beaux discours (rires). Il y aura un concert et un repas avec de l’aligot, du veau de l’Aveyron, du roquefort et du vin de Marcillac. On va montrer que l’Aveyron possède des produits de qualité. Il y aura entre 150 et 200 maires de toute la France, donc c’est un moment où on va vendre aussi notre territoire. Enfin, le dimanche ce sera interne. Il s’agira de l’assemblée générale statutaire avec les rapports d’activité, le rapport financier, le projet d’orientation…

Najac correspond à la fois à la ruralité et à la culture. Était-ce un choix logique pour vous ?

Nous avons proposé notre candidature au niveau national. Plusieurs villages avaient été évoqués en Aveyron mais, naturellement, la commune de Najac a fait l’unanimité. Nous avons pris contact avec le maire pour demander la capacité d’accueil puisque nous recevons 200 personnes. Et après une réunion sur place, nous avons tous convenu qu’il s’agissait du lieu idéal. Pour avoir participé à ce type de rendez-vous au niveau national, Najac c’est banco ! Puis, cela tombe bien car ce sera le jour de l’inauguration du Salon du goût mais aussi de la Maison du Gouverneur. Ce sera donc un bon week-end culturel à Najac.

Il faut arrêter de nous imposer les choses

Vous avez évoqué le monde rural et l’intercommunalité. Vous pointez du doigt la loi NOTRe ?

Oui, la loi NOTRe est très négative pour les communes rurales que nous sommes. Notamment en termes de représentation dans les communautés de communes. Il faut revenir sur la loi NOTRe et arrêter le transfert des compétences. Les maires, nous gérons nos communes, nos budgets sont équilibrés. Je pense que nous sommes assez responsables pour savoir ce qu’on peut garder et ce qu’on doit transférer à la communauté. Il faut arrêter de nous imposer les choses.

Est-ce qu’aujourd’hui, il est de plus en plus difficile d’exercer la fonction de maire dans le monde rural ?

Cela devient compliqué en effet. Je trouve qu’il y a un mépris continuel envers les élus ruraux. J’ai l’impression… ce n’est pas qu’une impression, qu’on veut supprimer des mairies, des communes. Ils nous ont inventé les communes nouvelles mais leur projet, c’est l’argent. C’est ce qui me désole. On transfère des compétences pour transférer. Sans réfléchir. On parle toujours d’argent et plus de projet de territoires. Ce qui est encore plus décevant, c’est que de nombreux élus abondent et quand on parle de projet de territoires dans les communautés, je ne dis pas qu’on nous rit au nez mais quand on sait que l’on va lentement mais surement vers la suppression des communes… C’est ce qui m’attriste le plus, cette volonté et ce non combat de beaucoup de maires. Mais il y en a qui se battent dont l’association des maires ruraux.

Le même respect de notre représentant national

À l’occasion du Grand débat national, le président de la République est allé à la rencontre des maires ruraux. Étiez-vous présent lors de sa visite à Souillac, le 18 janvier et qu’en avez-vous pensez ?

J’étais à Souillac oui. Je suis allé confirmer l’idée que j’avais de ce personnage qui a du mépris, je pense, envers tout le monde. Et Souillac m’a conforté dans tout cela. Je le résume en une phrase : Vous avez le droit de penser ce que vous voulez du moment qu’à la fin vous dîtes comme moi. C’est comme lorsqu’on entend dire « pour aller au travail il faut prendre son vélo au lieu de la voiture ». C’est des gens qui vivent à Paris. Ils ne comprennent pas. Ils n’ont qu’à venir faire Saint-Affrique-Millau en vélo. Il faut arrêter la connerie humaine. Ce sont des bobos parisiens, des technocrates du dimanche qui ne vivent que dans un bureau climatisé.

Est-ce que vous pensez que les métropoles et les mégapoles tuent les petites communes ?

Non, c’est la politique qui est menée. Quand vous voyez que les dotations d’État sont plus importantes par habitant pour une mégapole que pour le monde rural c’est bien sous-considérer le rural. Pourtant on paye tous les mêmes impôts. Donc on devrait tous avoir le même respect de notre représentant national.

On concentre les gens dans les mêmes zones

Allez-vous interpeller les personnalités politiques ce week-end là-dessus ?

Je vais juste parler dans mon discours de cinq minutes de la loi NOTRe et de l’école. Parce qu’aujourd’hui c’est grave ce qu’il se passe. Et comme il y aura les députés et les sénateurs, cela me permet de mettre une couche supplémentaire.

Vous parlez du projet de loi « pour une école de la confiance » ?

Oui ! On est en train de massacrer le monde rural. On veut enlever les écoles des petites villes rurales. C’est quand même dangereux pour nos petits villages. Quand je vois qu’on veut tout ramener au collège… On ne peut pas s’imaginer qu’un enfant de 3 ans va prendre le bus le matin et aller à l’école. C’est irresponsable. Comment voulez-vous que des gens viennent s’installer dans des zones rurales quand il y a déjà des difficultés pour avoir des médecins. On concentre les gens dans les mêmes zones.

Le programme est à télécharger ci-dessous :

 




Programme Najac



Recevoir notre Newsletter
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !