photos/4301.jpg

Sabrina Viguier croit encore et toujours au maintien - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 29 mars 2019

J-4 pour les Rafettes, pour décrocher le maintien en D1.

L’étau se resserre pour les féminines du Rodez Aveyron Football. Il ne leur reste que 4 matchs, pour décrocher leur maintien en D1. Et le premier ne sera pas simple, avec un déplacement sur la pelouse du PSG… Pourtant, pas question d’y aller en victime. A l’aller, Rodez n’avait pas été loin de l’exploit, comme le rappelle la coach, Sabrina Viguier :

A l’aller, c’était un peu frustrant. On avait réussi à marquer, et à les tenir un bon bout de match. On se fait revenir sur un penalty, puis on se fait battre sur un penalty. Je ne savais pas trop comment les filles allaient réagir après cette déconvenue. Elles avaient plutôt bien réagi, puisque derrière, on était allé battre le Paris FC.

Paris touché par son élimination ?

Alors pourquoi ne pas réitérer cette bonne prestation, en ramenant quelque chose de ce match ? Rodez n’a pas grand-chose à perdre, étant donné perdante face à l’un des cadors de ce championnat. « On l’aborde comme un match difficile, confirme Sabrina Viguier, car on sait que c’est compliqué face à de telles équipes. Il y a beaucoup de potentiel. Après, elles sortent d’une victoire, mais elles sont éliminées en Ligue des Champion. Je pense que mentalement, elles ne sont pas dans les meilleures conditions. Mais, elles risquent d’aborder ce match avec beaucoup d’envie, parce elles ont une confrontation directe avec Lyon, pas longtemps après. Il faut qu’elles fassent un résultat contre nous. »

Des points perdus en route

Après ce déplacement à Paris, Rodez accueillera un autre gros du championnat, Montpellier. Puis enchaînera avec deux matchs, face à des concurrents directs au maintien, à Metz puis en recevant Dijon. Lors des deux derniers matchs contre des équipes à sa portée, Rodez n’a pas réussi à faire mieux que le match nul. Logique contre Fleury, mais de quoi laisser quelques regrets contre Soyaux, pour Sabrina Viguier :

Sur le match à Fleury, pas trop. Je pense que l’on a fait jeu égal. On n’a pas eu plus d’opportunités que ça, et elles non plus. Ça a été un peu un combat en milieu de terrain. Soyaux, on en a un peu plus. Car on a eu pas mal d’occasions, qu’on n’a pas su finir. A l’image un petit peu de notre saison. C’est vrai que l’on aurait pu espérer un autre résultat que le match nul.

Pour ce match, une seule absence, celle de Bonet, qui s’est blessée lors du match à Fleury. Un groupe soudé et motivé, qui veut y croire jusqu’au bout, comme le confirme Sabrina Viguier :

Elles savent ce que l’on doit faire pour se maintenir. La pression monte quand même de plus en plus. En plus, avec tous les gens qui nous entourent, beaucoup parlent de D2. Sur ce match, il n’y a pas grand-chose à perdre.

Dimanche 31 mars, PSG – RAF, stade Jean Bouin, 14h45.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !