photos/4175.jpg

Delouis, auteur de l'essai, félicité par Williams. - ©ADN12

Par Aurélien Gares
Le 24 mars 2019

Dans un stade Paul-Lignon bien rempli, le Stade Rodez Aveyron est venu à bout de l’historique Racing Club Narbonne Méditerranée (19-12). Une victoire alors que le SRA fêtait Soulages, ce dimanche 24 mars.

Pierre Soulages a fait son apparition… sur grand écran, ce dimanche 24 mars, au stade Paul-Lignon de Rodez. Fatigué, il n’a pas pu venir donner le coup d’envoi comme cela était prévu. C’est donc Roger Bourgarel, ancien international du Stade Toulousain, qui s’en est chargé. Et cela n’a pas empêché les Ruthénois de rentrer directement dans le match. Les Sang et Or — qui portaient un maillot noir pour l’occasion — ont mis directement de l’intensité et ont pris les devants dès la deuxième minute grâce à une pénalité de Romain Boscus. Avant un essai, après une belle action collective et une percée d’Alonso conclue par Maxime Delouis, en coin. Une nouvelle pénalité de Boscus, à la 11e, permettra au SRA de mener 13 à 0. 

Après ces quinze premières minutes à l’avantage des Ruthénois, le match s’est rééquilibré et Narbonne a enfin réussi à mettre la main sur le ballon. Solides défensivement, les hommes d’Arnaud Vercruysse parviendront à garder leur avance malgré deux cartons jaunes par Tiatia (32’) et Jarreau (36’). 16-6 à la mi-temps.

Dix minutes de suspens

Cette semaine, Arnaud Vercruysse, entraîneur, confiait à Aveyron Digital News que son capitaine, Mathieu Roca, avait beaucoup de pression mais qu’il avait aussi besoin de lieutenants… C’est chose faite. Ses coéquipiers ont répondu à l’appel lors d’une seconde période intense dans les duels. Narbonne inscrira deux pénalités (49’, 64’) contre une pour Rodez (60’). Et alors que Rodez tenait sa victoire, dans les derniers instants du match, les Narbonnais ont poussé et campé à quelques mètres de la ligne d’en-but pendant près de dix minutes. Les mêlées se sont enchaînées jusqu’au moment de délivrance, où les Ruthénois sont parvenus à mettre le ballon en touche. Soulagement dans le stade, les supporters et joueurs ont pu laisser éclater leur joie. Victoire 19 à 12.

« Le talent on l'a »

Maxime Delouis, auteur du seul essai du match était ravi à la fin de la rencontre : « Tous les éléments étaient réunis pour gagner, pour rendre hommage à Pierre Soulages. Mais aussi pour remercier tous les bénévoles qui oeuvrent au quotidien pour que l’on soit dans le confort. C’était une belle fête. Et on se devait de réagir après deux prestations médiocres. Quand on voit l’intensité qu’ont mis les gars… Je pense que nous avons tout ce qu’il faut dans notre équipe. Il ne faut pas se cacher derrière la jeunesse car le talent on l’a. On se pose surement trop de questions. Mais bientôt, le SRA ne perdra plus autant à l’extérieur. »

Arnaud Vercruysse a lui aussi souligné l’envie de ses joueurs et la mobilisation de tous les bénévoles : « L’équipe s’est mise au diapason de Mathieu Roca qui a fait un match énorme. Mais au-delà du match, il faut remercier le nombre important de bénévoles qui se mobilisent pour que le club vive et pour arriver à ce qu’un tel événement soit beau. » Et d’évoquer la qualité de son adversaire du jour : « On a joué contre une équipe qui reviendra à un échelon supérieur. Ils ont un coeur énorme. Aujourd’hui, l’enthousiasme venu du terrain et des tribunes notamment nous a permis d’aller chercher des ressources… Rodez est un club attachant. Espérons qu’il soit encore en Fédérale 1 l’an prochain, ce serait une belle récompense pour les bénévoles, les supporters, les partenaires. »

Galerie photos



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !