photos/4125.jpg

Le coach regrette que les Espoirs ne puissent pas ouvrir en ouverture de match. - ©ADN12

Par Célian Guignard
Le 21 mars 2019

Dimanche 24 mars, le SRA reçoit Narbonne, pour le compte de la vingtième journée de la poule 3 de Fédérale 1. Alors que le championnat touche à sa fin, les Sang et Or doivent faire le plein de points... Le coach ruthénois attend une réaction de ses joueurs après la défaite de la semaine dernière sur la pelouse de Saint-Sulpice.

Que s'est-il passé à Saint-Sulpice et cette défaite 23 à 3 ?

Arnaud Vercruysse : On avait eu une alerte contre Graulhet. On avait gagné (26-19) mais au terme d'une prestation moyenne. On avait été excessivement passifs. À Saint-Sulpice, on a été battus sur l'état d'esprit, rien d'autre.

Et comment expliquez cette déconvenue ?

On cherche tout le temps des explications, à avoir de la compréhension. Au bout d'un moment, il faut avancer. On n'a pas été battus sur un aspect stratégique. Être joueur de rugby, c'est avant tout être dominant. Ça fait longtemps qu'on ne l'a pas été. C'est une question de mentalité. C'est facile de jouer à Paul-Lignon, devant un environnement qui te procure de l'euphorie. Mais la force d'une équipe, elle se forge dans la difficulté.

La fin de saison approche, qu'est-ce qu'il manque ou a manqué à cette équipe pour viser plus haut ?

Avec tous les efforts que le club a dû faire en interne, notamment sur les charges, on manque de ressources, même si nous avons des joueurs qui ont été de bonnes surprises. Mathieu Roca, le capitaine, a beaucoup de pression mais il a aussi besoin de lieutenants... Et les blessures de Theron et Marmoiton nous ont été préjudiciables.

Narbonne se présente, dimanche, à Paul-Lignon. Quel match attendez-vous de vos joueurs ?

On doit prendre des points, c'est-à-dire gagner et prendre un bonus. Il y aura une belle fête (dans le cadre du Siècle Soulages). Tout sera réuni. Il faut que l'on marque des essais, ce que nous n'avons pas été capables de faire la semaine dernière...

Une belle fête, mais les Espoirs ne pourront pas jouer en ouverture...

C'est dommage... Je pensais que l'on pouvait assouplir les règles d'utilisation du stade. En plus, il va faire beau. Alors oui, c'est symbolique, mais ce sont les symboles qui restent qui permettent de transmettre notre sport. Je suis peut-être trop passioné... Mais il vaut mieux se perdre dans sa passion que de la perdre.

Quel est le mot d'ordre jusqu'à la fin ?

Là, ce n'est plus que du plaisir. On reste pugnaces. Je crois que l'on a redonné une bonne image du rugby à Rodez. La preuve : on est sollicités par de nombreux joueurs.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !