photos/3945.jpg

Le braquage a eu lieu le 28 décembre dans ce commerce de Creissels. - Google Maps

Par Célian Guignard
Le 15 mars 2019

Vendredi 28 décembre, le braquage commis par trois Millavois n’a duré que cinq minutes : une éternité pour la gérante de ce petit commerce, une femme seule au moment de l'attaque et encore marquée par son agression. Le procès des trois jeunes hommes, tous âgés d’une vingtaine d’années, a eu lieu ce vendredi 15 mars.

Cinq minutes. Cinq petites minutes qui marqueront pour toujours cette buraliste de Creissels, commune de la périphérie de Millau plus connue pour le célèbre viaduc que pour des faits de délinquances. Vendredi 28 décembre, deux hommes encagoulés ont pénétré armés dans son commerce dérobant 80 € et une quinzaine de cartouches de cigarettes. Ces derniers, avec leur complice resté dans la voiture le jour de l'attaque, ont été jugés, ce vendredi 15 mars, en comparution immédiate.

Les trois prévenus, qui comparaissaient incarcérés, ont tous une vingtaine d'années. Originaires de Millau, ils se connaissent. Deux sont même cousins. Ensemble, ils montent un braquage, sans doute pour se payer un peu de drogue. La cible ? L'un d'entre eux la connaissait déjà pour y faire ses achats. Il décrit même la gérante à ses amis : « Elle est seule, un peu âgée, elle ne pourra pas se défendre. »

Tir à bout portant

Le jour J, les trois délinquants, déjà connus de la justice et en récidive légale, s’équipent de cagoules, qu’ils confectionnent avec des bonnets, et de gants. L’un d’entre eux n’en a pas et prend alors des chaussettes… Ils prennent avec eux un pistolet GPX, une arme non létale à deux cartouches qui propulse du gaz lacrymogène. Cependant, les descriptions techniques de l'engin « sont glaçantes », comme le fait remarquer le président Abdessamad Errabih : « Le coup part à 436 km/h et un tir à moins de 6 m risque de paralyser totalement la victime. » Ce jour-là, un coup a bien été tiré et… à bout portant !

Arrivés sur place, deux des prévenus descendent de la voiture. Celui qui connaît le mieux la vendeuse reste dans la voiture pour ne pas être reconnu et se met au volant, prêt à repartir. Le déchaînement de violence peut alors commencer quand les deux autres entrent dans le magasin, car la commerçante ne se laisse pas faire. Lorsque l’un de ses agresseurs arrache sa caisse et tente de l’ouvrir entre les rayons, elle le suit… et le coup part. Sonnée, elle lui tourne le dos et le tireur lui assène un autre coup, de crosse cette fois, au niveau de la nuque. L’autre comparse tente à nouveau de la maîtriser et de la faire taire.

L'ADN retrouvée sur le chargeur

Lors de l’audience, il y a eu la description orale, certes, de ces actes odieux. Mais aussi la projection vidéo de l’attaque grâce à la caméra de sécurité du bureau de tabac… En larmes, la victime a tenu à rester et à visionner son agression. 

Quatre-vingts euros dans la besace et une quinzaine de cartouches de cigarettes plus tard, les jeunes Millavois sont repartis cacher leur maigre butin et faire disparaître les preuves de leur lâcheté. Heureusement pour les enquêteurs, celui qui maniait l’arme a oublié le chargeur dans le magasin. Une trace ADN a permis de remonter jusqu’à la triste équipe.

Trois peines de prison ferme

Lors de sa plaidoirie Me Christophe Bringer a rendu hommage à la victime, sa cliente :

Vous avez été d’un courage que je n’aurais pas eu. Ils ne vous ont pas ménagée. On ne comprend même pas pourquoi le coup de feu. Ils se sont déchaînés.

Comme l’a rappelé Fanny Moles, substitute du procureur, qui a requis dix ans de prison pour les trois prévenus, les faits auraient pu être requalifiés de criminels…

Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné un premier prévenu à six ans de prison ferme, un deuxième à sept ans de prison ferme et le dernier à huit ans de prison ferme. Tous ont l’interdiction de détenir une arme pendant cinq ans. Après une expertise, les dommages-intérêts seront décidés lors d’une audience en septembre.



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !