photos/3925.jpg

Rodez n'a plus vraiment le droit à l'erreur si l'équipe veut se maintenir en D1 Féminine. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 15 mars 2019

Cinq matchs. C'est ce qu'il reste aux féminines du Rodez Aveyron Football pour se maintenir en Division 1. Il va falloir enchaîner les victoires et cela commence dès samedi sur le terrain de Fleury.

L’opération maintien commence ce samedi 16 mars, avec un déplacement à Fleury. Les Ruthénoises n’ont plus vraiment le choix et doivent absolument prendre des points, ceux de la victoire. Dimanche, Rodez n’a pas réussi à faire plus qu'un match nul face à Soyaux, et reste à sept points de Metz, première équipe non-relégable. Un petit point qui pourrait, malgré tout, compter en fin de saison. Rodez a eu des occasions, mais a manqué de lucidité sur la finition. Ou de confiance ? Sabrina Viguier, la coach des Rafettes, n’y croit pas :

Je ne pense pas que l’on manque de confiance par rapport au fait d’attaquer. C’est sur que si on marquait des buts, on aurait moins tendance à reculer. Quand on gagne, c’est plus facile d’être porté vers l’avant. Sur l’ensemble du match, on a quand même six ou sept opportunités où on est vraiment dans la surface. Au bout de cinq minutes, on obtient un un contre un et on ne finit pas… C’est compliqué de gagner des matchs si l'on ne marque pas.

Le groupe y croit

Le staff sait que ça ne sera pas un match facile, face à une bonne équipe, bien en place défensivement et avec des atouts offensifs. « On a essayé de rectifier les petits détails cette semaine, confirme Sabrina Viguier, pour aller faire un résultat à Fleury. On a insisté sur la finition. Il faudra être costaud comme on l’a été contre Soyaux et les quelques opportunités ou occasions que l’on aura, il faudra les finir pour gagner. »

En 17 matchs cette saison, Rodez ne s’est imposé que deux fois. Comme Lille, autre équipe relégable…  Et va devoir enchaîner sur cette fin de saison, alors qu’il ne reste que cinq rencontres. Malgré les résultats et les difficultés, Sabrina Viguier confirme que le groupe vit bien, vient aux entraînements avec le sourire, et ça, pour elle, c’est très important :

Malgré les résultats, on travaille dans l’allégresse, les filles sont contentes et prêtes à aller jouer ce match. C’est difficile mais tant qu’il y a de l’espoir, des possibilités, le groupe y croit et travaille. Je rappelle qu’aucune des filles, à part Philippe, n’est sous contrat professionnel. Il ne faut pas l’oublier. Donc ce n’est pas forcément facile quand on ne gagne pas beaucoup de match. Je trouve que le groupe, par rapport à ça, est bien. Elles ont encore envie.  Ça se voit.

Pour ce match, ô combien important, Rodez a tout le monde sur le pont, pas de blessées, ni de suspendues. Rodez va à Fleury pour gagner et espère des faux pas de ses concurrents directs. Metz recevant Montpellier, et Lille, Guingamp. En cas de victoire et de défaites de ses concurrents, les Ruthénoises se relanceraient vraiment pour la course au maintien…

Samedi 16 mars, Fleury-RAF, au stade Auguste-Gentelet, à 14 h 30.



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !