photos/3917.jpg

L'avenir de l'espèce « homo millaviensis » est entre de bonnes mains. - ©ADN12

Par Yannick Périé
Le 15 mars 2019

Le décollage pour le deuxième pas de l'homme sur la Lune est annoncé pour le samedi 23 mars à partir de 16 h, place du Mandarous à Millau.

Citoyennes, citoyens ! La fin des temps est proche, et les bonheurs d'hiver auront été de courte durée : le printemps va faire un malheur, et les températures anormalement douces de ces dernières semaines annoncent la fournaise qui se prépare, avec son lot de sécheresse et d'invasions de sauterelles. Les glaciers fondent de toute part et le niveau des océans ne cesse de monter, des créatures mutantes monstrueuses venues du fond des abysses sont déjà arrivées au pied de notre beffroi.

C'est pourquoi, soucieux de préserver un avenir à l'humanité dans ce qu'elle a de meilleur, les membres du consul autoproclamé de la République Autonome de Millau (déclarée, on s'en souvient, le 3 mars 2018), a décidé de proposer à l'ensemble de la population de notre ville d'émigrer vers la Lune, comme cela a été annoncé par le Pr Tourneboule dans les grands médias internationaux.

Il reste une semaine à Daf et les équipes du Vieux Moulin pour achever la mascotte.Il reste une semaine à Daf et les équipes du Vieux Moulin pour achever la mascotte.

Le départ se fera en cortège à partir de la place du Mandarous le samedi 23 mars à 16 h 30, encadré, pour des raisons de sécurité et pour éviter les bousculades, par une demi-douzaine de fanfares et une batucada qui seront chargées de faire régner l'ordre jusqu'à l'embarquement en bas du parc de la Victoire, où sera procédé à la mise à feu de la fusée par les techniciens des Peintres et Sculpteurs Millavois et les savants fous des Cies La Manivelle et Ilyadca. N'oubliez pas de revêtir une tenue adaptée à un voyage dans l'espace, ou de vous munir de votre propre vaisseau spatial – ou d'une bouée-canard si vous tenez absolument à assister à la submersion de notre cité…

Attention, les biologistes de la Station D41 de Comprégnac signalent la présence de dangereux octopodes géants qui remontent le Tarn, en aval de Millau… C'est bien une lutte contre la montre qui est engagée pour le salut des habitants de notre cité.

« Un petit pas pour l'homme, un grand merdier pour l'humanité »

La mascotte du carnaval a été dévoilée ce matin. 50 ans après le premier pas de l'homme sur la lune, le Comité Carnaval a souhaité réaliser le deuxième pas de l'homme sur la lune avec un petit clin d'œil à Georges Méliès… « Un petit pas pour l'homme, un grand merdier pour l'humanité », résume David Libourel, alias Daf, qui a conçu, avec environ 25 autres artistes des ateliers du Vieux Moulin, du groupe Pollen ou de la MJC, la fameuse navette spatiale en papier mâché…

La mascotte sera entourée d'une constellation de gilets jaunes…La mascotte sera entourée d'une constellation de gilets jaunes…

À côté de la fusée, on retrouvera le président américain Donald Trump, alias Neil Estron, et son homologue chinois Xi Jinping… Parce que les Millavois qui vont embarquer pour la lune et quitter le « merdier » provoqué par le « cacapitalisme » ne le savent pas encore, mais l'astre est déjà occupé par « deux grands monstres ». La face cachée par les Chinois, et la face visible par les Américains. Les deux faces sont séparées par un mur… Et autour d'eux brillera une constellation de gilets jaunes…

Les fanfares invitées

• Participation exceptionnelle des Bizzar's, la fanfare historique des rues et des fêtes de la Saint-Vincent de Collioure, dont les sorties hors de leurs Pyrénées-Orientales sont aussi rares que spectaculaires.

• Grand retour des rabelaisiens de la Bella Ciao de Villedômer (Indre-et-Loire), élevés sous la mère au doux climat de Touraine, et de l'Orphéon de Garrafach, la fanfare AOC du terroir de Vendémian (Hérault), aussi ensoleillée que les vins de sa coopérative.

• Ce qui se fait de meilleur en Aveyron dans les domaines des musiques de l'Est (les fidèles allumés slaveyronnais de la bérézina de Saint-Sever du Moustier) et du funk des rues (la grosse machine à groover de la Diane Rouergate de Rodez).

• Les locaux de l'étape, qu'on ne présente plus : l'Echo des Avens et son répertoire à couper le souffle, et la Batucada Samba Mio dans sa nouvelle collection printemps-été 2019.

Après la mise à feu, le Kollektif Karnaval donne rendez-vous aux survivants assoiffés à la salle de la Menuiserie pour un apéritif en musique, suivi d'un bal en fanfares ouvert à tous, 100 % acoustique et écologique avec de vrais instruments dedans et une buvette bien achalandée.

Galerie photos



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !