photos/3865.jpg

Les quatre syndicats battront le pavé ensemble. - ©ADN12

Par Célian Guignard
Le 14 mars 2019

Alors que l'actualité sociale du pays est chargée depuis des mois, une nouvelle journée d'action est prévue la semaine prochaine. À Rodez, une manifestation est organisée à l'appel de l'intersyndicale composée de la CGT, FO, FSU et Solidaires.

Une action intersyndicale le 9 octobre, le mouvement des gilets jaunes qui est né le 17 novembre, des actions ciblées ici et là ... L'actualité sociale, en France et en Aveyron, est particulièrement chargée depuis la rentrée de septembre. Des actions continuent d'être lancées. La dernière en date : l'intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires appelle à une grève générale, mardi 19 mars, partout dans le pays. Une manifestation est prévue, à cet effet, à Rodez. Pour ce faire, les participants ont rendez-vous à 14 h 30, place des Rutènes.

« Relever la tête »

« Dans l'ensemble des secteurs aveyronnais, il y a un mécontentement qui s'exprime, affirme David Gistau, secrétaire départemental de la CGT. On le voit dans l'automobile ou encore dans le pénitentiaire. Les réponses du gouvernement ne correspondent pas aux attentes : les minimas sociaux, le Smic, les retraites... Les citoyens doivent relever la tête. »

La maison d'arrêt inquiète

Alors que la maison d'arrêt de Druelle est bloquée depuis bientôt une semaine, Force ouvrière, en première ligne sur ce sujet, s'inquiète des conditions de travail des surveillants. « C'est un gros bordel, estime Emmanuel Dumas, le secrétaire général. Il y a un changement de mentalité chez les détenus, qui n'ont plus peur de l'autorité. Il n'y a plus de barrières. J'ai appris, par exemple, que les salariés ne pouvaient pas lever les détenus le matin... »

« Détruire le modèle social »

Sylvain Lagarde, secrétaire départemental de la FSU, de son côté, dénonce une situation qui ne fait que s’aggraver : « Ce n'est pas nouveau, analyse-t-il. Cela fait des années que nous tirons ce diagnostic. Les dégradations continuent. Ce qui est nouveau, c'est la posture du gouvernement, son aveuglement et son autoritarisme. Le but est clairement de détruire le modèle social à la française. »

« Le syndicalisme et les syndicats ne sont pas morts, insiste Emmanuel Dumas. Lors des dernières élections, 12 millions de salariés ont voté pour une organisation syndicale. » En octobre, alors que le mouvement des gilets jaunes n'avait pas commencé, des centaines de personnes avaient défilé dans les rues de Rodez. Reste à savoir si le cortège grossira mardi.

En octobre un cortège intersyndical avait défilé contre la casse du service public. ©ADN12En octobre un cortège intersyndical avait défilé contre la casse du service public. ©ADN12



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !