photos/3793.jpg

A Saint-Georges-de-Luzençon, Emmanuel est un habitué de l’ouverture de la pêche. - © Le Progrès

Par Benoît Garret
Le 12 mars 2019

Samedi 9 mars, à la fraîche et dès le jour levé, les « pescofis » ont (re)mis les pieds dans l’eau. Aucun n’aurait raté l’ouverture de la pêche en première catégorie, histoire de venir taquiner les truites dans la Sorgues, le Dourdou ou encore le Cernon.

A Saint-Georges-de-Luzençon, Emmanuel est un habitué : « Je viens d’Albi et je fais l’ouverture ici depuis 30 ans. Il n’y a pas de truites lâchées, c’est l’idéal. C’est justement ce que je recherche. J’ai fait deux belles prises de sauvage. »

Et de poursuivre : « Avant nous venions à une douzaine, dès le vendredi soir. On dormait au camping. Mais ça s’est perdu. Pourtant, des truites il y en a. Simplement, elles sortent plusieurs fois par jour. Et il faut être patient. Les pêcheurs sont trop habitués aux truites lâchées. »

A Versols, canne en main, Jean est aussi un habitué qui fait l’ouverture depuis 20 ans ici. Cet habitant de Marcorignan dans l’Aude a une maison à Saint-Félix et se régale à parcourir la Sorgues : « Ce matin, nous étions trois à 7 h, ensuite il y avait une trentaine de personnes. C’était de la folie. »

En ce début d’après-midi, sous un ciel gris, le calme est revenu et les prises sont plus ou moins au rendez-vous : « J’ai fait une belle Fario dans le courant et une arc-en-ciel. Mais l’eau est un peu froide. »

Niveaux d’eau faibles et températures trop basses

Un constat partagé par d’autres habitués venant de Toulouse et aussi par Frédéric Forzini, président des « Chevaliers de la Gaule », l’AAPPMA de St-Affrique (Association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique) :

Les niveaux d’eau sont faibles et les températures trop basses. Les poissons sont ainsi léthargiques et restent cachés. Ils ne sortent que très rarement pour se nourrir.

Heureusement, les « pescofis » auront pu compter sur les 500 truites lâchées pour l’ouverture sur les parcours famille de Vabres, au pont du Guilhaumet, à Vendeloves, au parapet des Cazes et sur le parcours jeune de Versols.

Le Cernon dans le giron de la société de pêche de St-Affrique

Soulignant que la société de pêche de Saint-Affrique se porte très bien avec 800 adhérents (soit une augmentation de 13 %), Frédéric Forzini annonce que la gestion du Cernon vient d’être confiée aux « Chevaliers de la Gaule » : « La société de pêche n’existait plus sur place. Les riverains du Cernon voulaient des lâchers de truites à St-Rome-de-Cernon, mais le cours d’eau est en gestion patrimoniale. On laisse faire la nature. »

La pêche en première catégorie est ouverte jusqu’à la mi-septembre. Alors tous à vos gaules !



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !