photos/3759.jpg

C'est Rodez qui s'est procuré la première occasion. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 10 mars 2019

Pas de vainqueur entre Rodez et Soyaux, en D1 féminine. Un match nul qui n'arrange personne.

A Rodez, au stade Paul Lignon, Rodez et Soyaux font le nul, 0 à 0. (Mi-temps : 0/0)

Arbitre : Maika Vanderstichel

Rodez : Garcia, Guitard, Bonet, Lemaitre puis Noiran (60e), Cance, Banuta, Saunier, Chalabi puis Saltel (86e), Guellati, Chareyron puis Austry (69e), Cazeau.

Avertissement : Bonet (35e)

Soyaux : Munich, Dumont puis Pingeon (90e), M’Bassidje, Cambot, Lahmari puis Da Costa (74e), Boudaud, Canon puis Babinga (68e), Couturier, Bourgouin, Cissoko, Tandia.

Avertissement : Cambot (30e), M’Bassidje (88e), Dumont (90e)

Hier après-midi, match en retard en D1 féminine, pour Rodez qui accueillait Soyaux. Un match important pour les deux équipes qui cherchent encore le maintien. Au final, les deux équipes n’ont pas réussi à se départager, et se partagent les points du match nul, 0 à 0.

En première période, ce sont les féminines du Rodez Aveyron Football qui ont attaqué tambour battant, Cazeau se procurant la première occasion dés la 2e minute de jeu. Après avoir gagné son duel face à Couturier, elle se présente face à Munich, qui gagne le face à face. Puis à la 16e, après une belle contrattaque, Saunier voit sa frappe s’envoler au-dessus. Et deux minutes plus tard, Cazeau trouvait la transversale…

Rodez multiplie les actions

Les Ruthénoises semblaient ne pas vouloir laisser de ballons à leurs adversaires, et enchaînaient les actions intéressantes. A la 21e, Lemaitre lançait Cazeau sur le côté droit, mais elle ne rentrait pas assez, et sa frappe passait largement à côté. Soyaux peinait à récupérer le ballon, mais défendait bien, et empêchait Rodez d’ouvrir le score.

Sur la fin de la première période, Soyaux obtenait plusieurs corners, mais Garcia n’était pas inquiétée. Juste avant la pause, Cance avait un bon ballon, mais ne croisait pas assez son tir. Les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score nul et vierge.

Meilleure rentrée de Soyaux

En seconde période, c’est Soyaux qui prenait le jeu à son compte, dès les premières minutes. A la 47e, Garcia devait sortir un gros arrêt, en deux temps, pour permettre à son équipe de rester dans le match. A la 49e, c’est la triplette Cance-Lemaitre-Cazeau qui s’illustrait, mais Munich sortait bien dans les pieds.  

Le match s’emballait avec des attaques des deux côtés, mais les deux défenses étaient bien en place, et aucune équipe n’arrivait à trouver la faille. A la 53e, Cambot tentait sa chance, mais sa lourde frappe passait juste à côté.

A la 55e, nouvelle belle combinaison entre Cance et Cazeau, mais la frappe était de nouveau captée par Munich. Une gardienne qui allait s’illustrer quelques minutes plus tard. Sur un coup franc, la frappe de Cance partait bien sous la barre, mais d’une superbe claquette, Munich détournait en corner. Un corner qui ne donnait rien.

Manque d’efficacité

A la 69e, raid solitaire de Cazeau, qui rentrait, puis centrait pour Noiran, bien placé dans la surface, mais le ballon était contré in extrémis par la défense. Soyaux procédait en contre, mais n’arrivait pas à tromper la vigilance de la défense, ou de Garcia. Rodez continuait à pousser, mais pêchait dans la finition, sur la dernière passe.

La fatigue commençait à se faire sentir, et les fautes s’enchaînaient. Aucune des deux équipes ne semblait être en mesure de marquer le but de la victoire. A la toute fin, Soyaux pensait avoir réussi, à la 90e. Mais le but sera refusé pour une charge illicite sur la gardienne.

Et à la 92e, Cazeau, véritable poison pour la défense adverse, partait bien dans le dos de la défense, mais poussait trop son ballon, et Munich sortait pour détourner en corner. Qui ne donnait rien. Et l’arbitre sifflait alors la fin du match, sur le score nul et vierge.

Galerie photos



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !