photos/3753.jpg

Les élus du groupe socialiste et républicain : Corinne Compan, Bertrand Cavalerie, Sarah Vidal. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 10 mars 2019

Le 25 février, le président du Conseil départemental de l'Aveyron, Jean-François Galliard, a souhaité que les élus contribuent au grand débat national. Le groupe socialiste et républicain représenté par Bertrand Cavalerie, Sarah Vidal et Corinne Compan ont pris l'initiative de rendre compte des différentes propositions qu'ils avaient émises.

Ce travail collaboratif s'est articulé sous quatre thématiques : Institution : renforcer la place du département / Fracture territoriale : élaborer un bouclier rural / Fracture sociale : répondre aux inégalités sociales / Fracture démocratique : retrouver la confiance des citoyens.

Institutions : renforcer la place du département

Les élus affirment leur souhait « d'un renforcement de la place du département à l'échelle territoriale, il est la collectivité plébiscitée par les Français ». Ils mettent en garde contre le transfert de la taxe foncière aux communes qui auraient « des conséquences rédhibitoires sur le devenir du conseil départemental ».

Ils incitent à « une meilleure prise en compte du vrai coût des dépenses sociales pour mieux accompagner les personnes en difficultés ». L'idée d'une modernisation de l'action publique est mise en avant avec la création d'une administration des données de type 2.0 pour favoriser une meilleure accessibilité et efficacité.

Fracture territoriale : élaborer un bouclier rural

Les élus mettent l'accent sur la nécessité « d'un bouclier rural qui instaurerait un temps maximum pour accéder aux services publics pour éviter la désertification de certains espaces ». Ils veulent une décentralisation de l'action de l'Etat en matière de culture « pour des dépenses plus équitables sur l'ensemble du territoire ». Ils désirent aussi un retour sur les 80 km/h et un ajustement au cas par cas de la vitesse par le Conseil départemental.

Le maintien et le développement du réseau ferré en Aveyron sont vitaux et doivent être une priorité, selon eux. Ils souhaitent que l'enseignement supérieur dans les villes moyennes se renforce. Ils remettent en question la régionalisation des services de l'Etat et veulent un schéma d'amélioration de l'accessibilité des services publics « pour permettre une meilleure équité territoriale ».

Fracture sociale : répondre aux inégalités sociales

« Face aux difficultés des personnes âgées à subvenir à leurs besoins », ils insistent sur une tarification en fonction des revenus dans les EHPAD. Ils ont proposé un réajustement du seuil du revenu du conjoint pour l'allocation adulte handicapé. Pour ce dernier, « cela lui permet d'être plus autonome ». Ils poursuivent sur l'importance de la création de centres de santé notamment pour les spécialistes dans les espaces ruraux « qui en manquent cruellement ». La mise en place d'un accompagnement des mineurs non accompagnés « individualisé et humain » est présentée comme une priorité.

Fracture démocratique : retrouver la confiance des citoyens

Le groupe des socialistes et républicains est favorable à un renforcement du statut de l'élu local surtout dans les communes de moins de 5.000 habitants. Pour une représentation « plus démocratique », ils veulent permettre aux citoyens de s'investir dans la vie communale ainsi qu'un renforcement du rôle de l'opposition avec plus de proportionnelle.

Ils continuent sur l'idée de consulter fréquemment la population sur les grands sujets départementaux. La prise en compte des bulletins blancs leur apparaît « indispensable pour redonner un nouvel élan à la participation ». Ils affirment aussi qu'un budget participatif pourrait réconcilier les Français avec la vie politique en créant un renouveau démocratique. Une initiative qui a été proposée dans le Gers avec succès.

Toutes ces propositions ont été votées avec l'appui de tous les conseillers départementaux. On peut souligner le travail constructif des élus, quelles que soient leurs couleurs politiques dans l'optique d'une réflexion collective pour l'amélioration du quotidien des Français et des Aveyronnais.

Les résultats de ce travail ont été envoyés au Gouvernement et au président de la République dans l'optique de participer à la rénovation du pays à travers l'initiative du grand débat.



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !