photos/3741.jpg

Les élues FO défendent les droits des femmes. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 10 mars 2019

Ce vendredi 8 mars, la Journée internationale pour les droits des femmes était l’occasion pour l’Union départementale Force Ouvrière de réunir ses élues pour une journée de réflexion sur le thème de l’égalité salariale et du harcèlement sexuel au travail.

Pour cette rencontre, Emmanuel Dumas, Secrétaire général de l’Union Départementale FO de l’Aveyron a convié les secrétaires féminines de la Confédération nationale Force Ouvrière. Trois d’entre elles ont donc animé la réunion à ses côtés : Béatrice Clicq, déléguée à l’égalité hommes- femmes et au développement numérique, Roxane Idodi, déléguée au développement syndical et Marjorie Alexandre, spécialisée dans les questions internationales et l’immigration.

L’objectif était de réunir les femmes aveyronnaises titulaires d’un mandat FO : déléguées syndicales, conseillères prudhommes… Cette réunion a été complétée d’une rencontre avec des femmes en formation peinture et électricité à l’AFPA. Cette rencontre avec des secrétaires nationales était aussi l’occasion de motiver ces femmes à prendre des responsabilités dans l’organisation, de montrer qu’il est possible de concilier vie personnelle et fonctions nationales.

Un bilan mitigé

Depuis 1898, et les premières revendications sur l’égalité salariale, du chemin a été fait. Celle-ci est inscrite dans le Traité de Versailles par l’Organisation internationale de Travail, puis en 1972 dans le Code du travail français. Enfin, en 2018 l’égalité devient une obligation de résultat pour les entreprises avec la mise en place de l’index égalité.

Malgré cela, les femmes restent payées en moyenne 25 % de moins que les hommes, et ont une retraite inférieure de 42 %. FO craint d’ailleurs l’amplification du retard sur les retraites avec la mise en place de la retraite à points, si les points ne sont acquis que lors du travail.

L’impact de la maternité est aussi important, puisque 44 % des femmes estiment ne pas retrouver un poste équivalent au retour du congé.

L’index égalité

Chaque année, les entreprises doivent publier leur note sur l’égalité salariale : une note sur 100, qui doit être supérieure à 75, qui compare sa politique salariale sur cinq critères : écarts de salaire, écarts d’augmentation, écarts de promotion, participation des femmes aux augmentations pendant leur congé de maternité, et part des femmes dans les rémunérations les plus élevées.

Cette obligation ne concerne que les entreprises de plus de 1000 salariés mais sera étendue progressivement aux entreprises de plus de 50 salariés en 2023. Des sanctions financières sont prévues en cas de trois ans successifs de note insuffisante : elles peuvent aller jusqu’à 1 % de la masse salariale. FO jugecependant le dispositif insuffisant de par ses modalités pratiques de calcul.

Lutter contre le harcèlement et le sexisme au travail

La loi prévoit la nomination d’un référent harcèlement chargé de la prévention, du conseil et de la défense des victimes de harcèlement. Toutefois FO dénonce le manque de moyens supplémentaires pour cette mission. Pourtant, le harcèlement sexuel ou le sexisme concerne une femme sur 5. FO milite pour l’élaboration d’une norme sur ce sujet à l’OIT à l’occasion de son centenaire.

Des pistes pour l’avenir

Lutter pour la non-discrimination sexuelle au travail, c’est aussi permettre l’accès des femmes à des métiers essentiellement masculins, avec le développement de moyens techniques pour en permettre l’exercice notamment dans le bâtiment. C’est aussi améliorer les conditions de travail dans des secteurs plus féminins comme l’aide à la personne ou le nettoyage.

Et lutter aussi cintre le travail partiel imposé qui concerne essentiellement des femmes. D’autres menaces existent avec l’évolution de l’intelligence numérique. Celle-ci entraîne la disparition de nombreux métiers traditionnellement féminins au profit de métiers de conception plus masculins.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !