photos/3621.jpg

Les Laguiolais retrouvent l'usage du nom de leur commune. - Illustration

Par Célian Guignard
Le 06 mars 2019

C'est l'histoire d'une usurpation d'identité qui durait depuis plus de deux décennies. Un entrepreneur avait déposé la marque Laguiole. Il en profitait pour vendre tout un tas de produits au détriment de la commune nord-aveyronnaise. La justice a donné raison à la petite commune de l'Aubrac.

C'est l'une des informations qui a fait les gros titres, ce mercredi 6 mars, des différentes rédactions de France. Après plus de vingt ans de combat judiciaire, la commune de Laguiole retrouve l'usage de son nom, alors que Gilbert Szajner, un entrepreneur du Val-de-Marne, avait déposé le nom en 1993, afin de vendre tout un tas de produits qui n'avaient pas le moindre lien avec le célèbre village de l'Aubrac.

Opposé au logo de la mairie

Sous le nom de Laguiole, du linge, des outils et même des engrais étaient vendus tout en bénéficiant de l'image de marque de ce haut lieu de la coutellerie française. Selon nos confrères de l'Huffington Post « Gilbert Szajner s'était par exemple opposé à ce que des habitants du village baptisent leurs commerces "Laguiole vision" ou "Linge de Laguiole"... ou même à un nouveau logo de la mairie. »

« Relocaliser de l'activité »

Mardi 5 mars, le cour d'appel de Paris a donc annulé près de 20 marques Laguiole. Cinquante mille euros devront être versés à la commune, alors que cette dernière en réclamait 5 millions. Vincent Alazard, le maire, s'est cependant félicité de cette décision et espère qu'elle permettra de « relocaliser de l'activité autour de [leur] identité ».



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !