photos/3461.jpg

L'artiste ruthénois Julien Archimbeaud est un équilibriste du trait. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 01 mars 2019

La MJC castonétoise accueille, jusqu'au 15 mars, les œuvres de l'artiste Julien Archimbeaud, un équilibriste du trait, qui donne à découvrir une quarantaine de dessins, sous le titre : « Trait Pour Trait ».

« L'équilibre est-il composé d'opposés ? » Une question qui interroge les visiteurs de l'exposition qui est à découvrir au sein de la Maison des Jeunes et de la Culture d'Onet. En ce lieu, l'artiste ruthénois Julien Archimbeaud offre son art un peu comme un présent qui l'aiderait à se livrer, au travers de courbes, de traits, de ronds qui ne sont pas ronds, mais qui en ont l'allure.

Si cela vous semble bien compliqué, il suffit de vous attarder devant chaque œuvre et de prendre le temps d'essayer d'analyser, de comprendre, et pourquoi pas, de découvrir comment Julien peut ainsi s'exprimer aussi aisément avec des traits noirs…

D'où que vous soyez positionné, vous suivez ces lignes tracées dans un dédale de formes, dans lesquelles votre esprit se perd et s'évade. A tel point que votre vue semble se perdre parfois, ou vous faire défaut, et alors vous ne savez plus si vous regardez un losange, un carré, un rectangle et si ce que vous voyez est bien réel.

« Je fais des ronds avec des carrés »

« Non je ne me sers pas d'un compas. D'ailleurs si vous regardez de près, vous verrez que mes ronds ne sont pas totalement ronds, et qu'aucun trait n'est totalement droit. J'utilise des feutres noirs, extrêmement fins et une règle que j'ai un peu formatée », explique Julien.

Autodidacte, il a débuté à l'acrylique sur des toiles. Mais cette façon de s'exprimer ne lui convenait pas. Et puis il a découvert Victor Vasarely (1) et ce fut une révélation.

Trait Pour TraitTrait Pour Trait

Depuis trois ans, Julien trace des traits, inlassablement, des heures durant, en partant de huit points, pour aboutir à un travail final parfois surprenant. Le chiffre huit n'est pas un hasard, il se réfère à sa date de naissance, le 08/08/88. Vous avez dit hasard ?

Plus de 115 dessins sont à son actif et l'envie est si prenante qu'il ne saurait s'arrêter un instant.

Je fais des ronds avec des carrés ! C'est un don, une chance. Je peux vous expliquer le travail, comment je fais, mais pas pourquoi. C'est un peu comme si j'étais guidé, le trait va seul sur le papier Canson !

Julien a été reçu par Pierre Vasarely, petit fils de l'artiste du même nom et président de la Fondation Vasarely, à qui il a présenté son travail. « Quelle force dans le travail ! Quelle force dans la parole ! », a souligné M. Vasarely.

Un artiste surprenant, attachant, avec un talent certain et qu'il ne faut pas hésiter à découvrir.

Jusqu'au 15 mars à la MJC d'Onet-le-Château, boulevard des capucines. Horaires : lundi de 14 h à 18 h ; mardi, mercredi, jeudi, vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 19 h ; samedi de 9 h à 12 h. Contact : 05 65 70 16 00.

(1) Victor Vasarely, né le 9 avril 1906 à Pécs et mort le 15 mars 1997 à Paris, est un plasticien hongrois, naturalisé français en 1961, reconnu comme étant le père de l'art optique.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !