photos/2631.jpg

Cinq tables ont été installées pour des travaux en petits groupes. - ©ADN12

Par Célian Guignard
Le 31 janvier 2019

Ce mercredi 30 janvier, la première réunion du Grand Débat national a eu lieu à l’Amphithéâtre. Seule une soixantaine de personnes y a participé, sur le thème de la fiscalité et des dépenses publiques.

Depuis mardi 15 janvier, le Grand Débat national se déroule dans toute la France. Suite à la crise des gilets jaunes, de nombreuses réunions sont organisées afin de faire remonter les propositions des français sur quatre thèmes imposés par le gouvernement : la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté, l'organisation de l'État et des services publics, ainsi que la fiscalité. C’est sur ce dernier point qu’a porté l’acte 1 ruthénois, ce mercredi 30 janvier, de 17 h à 20 h, à l’Amphithéâtre.

Neige ou désintérêt ? Toujours est-il que peu de personnes ont fait le déplacement. Seule une soixantaine de citoyens s'est installée sur l’une des cinq tables prévues pour des travaux collectifs. Un système de petits groupes, avec un rapporteur désigné, qui a été choisi « pour permettre à chacun de s’exprimer », a précisé l’animateur René Bécouze.

L'Amphithéâtre sonnait vide. - ©ADN12L'Amphithéâtre sonnait vide. - ©ADN12

De l'ISF jusqu'à la redistribution des richesses

L’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) a notamment été abordé. « Pour moi, Emmanuel Macron, c’est le président des riches, s’est exprimée une participante. La suppression de l’ISF, ça en est la preuve. Moi, ça me choque, même si ça faisait partie de son programme. »

Sur une autre table, les salaires des députés ont animé les conversations. « Moi je ne suis pas pour une diminution drastique du nombre de députés, lance un homme. Ce sont ceux qui votent les lois. Pour moi, au contraire, ça vient trop de l’exécutif. Ils n’ont pas assez de pouvoir. Concernant leur train de vie, on peut discuter… » Une proposition que sa voisine a saisie au vol : « On nous demande de faire des efforts. Ce serait intéressant que les politiques eux-mêmes en fassent. Sans parler des hauts fonctionnaires qui ont des salaires scandaleux. »

Encore trois réunions

Ailleurs, la question de la redistribution des richesses a été soulevée : « Nous sommes le pays au monde qui redistribue le plus », estime l’un des débatteurs. « Oui, mais on ne contrôle pas, on n’évalue pas », lui rétorque un autre.

Les prochaines réunions devraient se tenir à la mairie, dans la salle des mariages, les mercredis 6, 13 et 20 février. L’ensemble des propositions de chaque cession seront transmises sur le site internet du Grand Débat national.

Les débats ont eu lieu dans le calme. - ©ADN12Les débats ont eu lieu dans le calme. - ©ADN12



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

//www.aveyrondigitalnews.fr/publicite/pub_15.gif
Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !