photos/2447.jpg

Cantada, chants au CCOR - @adn12

Par Aveyron Digital News
Le 25 janvier 2019

Aveyron Culture et l'Institut d’études occitanes accueillent, ce samedi 26 janvier, la Dictada Occitana. L’occasion de découvrir le rôle de chacun pour promouvoir et diffuser l’occitan et sa culture.

« Mission départementale de la Culture » avant 2001, Aveyron Culture organise les actions culturelles du Conseil Départemental : éducation artistique et culturelle, promotion des pratiques amateurs, régie technique, organisations d’événements. Son site Internet recense les acteurs et les lieux culturels, et diffuse un calendrier des événements aveyronnais.

La culture occitane est à l’honneur. Chantal Foulquier et Colette Scudier animent ainsi bien des actions : mise en place de spectacles occitans, Peire petit d’Yves Durand et Lo sòmi de Coquinon de la Talvera, et Dictada Occitana en 2019, par exemple.

S’associer pour que survive l’occitan

Place Foch, un coin d’Occitanie. Des affiches, des enseignes rouge et or, la croix de Toulouse. On y parle l’occitan en poussant la porte. Des passionnés de la langue et de la culture s’y croisent. Des associations se démènent avec le même objectif : diffuser la langue occitane.

Créé en 1961, L’Institut d’études occitanes de l’Aveyron rassemble 136 adhérents en 2018, répartis en trois cercles locaux à Villefranche, Espalion et Rodez. La Présidente, Anne Regourd est secondée par Yvon Puech et Simone Fenayrou, vice-présidents, Camille Rousset comme secrétaire et Maïté Tieulié et Isabelle Théron comme trésorière. Deux professeurs et deux remplaçants complètent l’équipe.

Enseigner la langue aux adultes : le défi est relevé à tous les niveaux, débutant, ou confirmé. Cours, atelier, dictée occitane, permettent de se perfectionner et de se tester dans la langue. Une fois la langue dans la poche, c’est le sésame pour vivre en occitan. Déclamer Le Cid en occitan dans la Tustassada avec Un teatre sens nom, découvrir la littérature, assister à des conférences, parler occitan au café, randonner en occitan autour d’un thème, chanter ou écouter des chants de Noël, tout est désormais possible à l’amoureux de la langue occitane.

L’IEO12 accueillera aussi, le 10 mai à Sébazac, le chanteur Mans de Breish et organise aussi la Prima Occitana en mai 2019 à la Primaube en partenariat notamment avec Aveyron Culture et le CCOR.

Cotisations, recettes de spectacles et subventions de la Région, du Département et de la mairie de Rodez à hauteur de 18.000 euros en 2018 donnent à l’IEO12 les moyens de son ambition pour la langue et la culture occitane.

Le CCOR-Ostal del Patrimòni : Lire, écouter, visiter, danser, ou apprendre un instrument traditionnel

1979. Trois associations occitanes, l’IEO12, le Grelh Roergàs et le groupe folklorique la Pastourelle créent le Centre Culturel Occitan du Rouergue, pour mieux coordonner les actions en faveur de l’occitan. Le CCOR va alors essaimer dans le département. Vingt clubs sont alors créés autour de la langue, la danse ou la musique traditionnelle : Clavelous de Naucelle, Rascalous de Villecomtal par exemple. Il s’installe alors à Rodez, 59 rue Béteille et ouvre une première « boutique ».

L’Ostal del Patrimòni, les années 2000 place Foch

En 1999, le CCOR ouvre l’Ostal del Patrimòni, place Foch. Pour « être visible » selon Paul Bony, le président (avec Jean-Pierre Gaffier). Etre visible du public, tout d’abord pour vendre des produits estampillés Occitan : livres dans la langue ou bilingues, dictionnaires, méthodes d’apprentissages, livres enfants, BD, Collection Al Canton, DVD ou CD mais aussi T-shirts, autocollants aux slogans humoristiques et profondément « made in aqui ». A acheter sur place, à commander en ligne sur le site internet du CCOR ou à emprunter pour certains ouvrages ou documentations.

Et puis le CCOR, l’un des trois cercles de l’IEO12, organise des dédicaces d’auteurs récemment comme celles d' Yves Garric ou Christian-Pierre Bedel, ou à venir avec René Duran, des cafés littéraires, des bals et concerts occitans, et édite une revue L’esquilon.

Au programme en 2019, la Prima Occitana, réunira des publics de tous âges autour d’expositions, de spectacles, de contes, conférences et bal à la Primaube en mai. Le CCOR entraînera ainsi les résidents de l’EHPAD Sainte-Anne autour d’ateliers et les écoles, notamment bilingues occitan, participeront également à ce Printemps occitan.

Autre date incontournable autour du 15 août ! On entendra à nouveau cabrettes et accordéons autour du lycée Louis Querbes lors du stage de danses et musiques traditionnelles : cornemuses, accordéon diatonique ou chromatique, vielle, fabrication d’anches ou danses.

A travers ces portraits au cours de cette semaine de la Dictada Occitana, artistes, professeurs, scolaires, passionnés des associations, musiciens, ou Département de l’Aveyron montrent le chemin par leur attachement et leur engagement pour sauvegarder la langue et la transmettre aux occitans de demain. Place demain à la dictada occitana, dès 14 h 30.

Aveyron Culture, 25 avenue Victor Hugo à Rodez. Tél. : 05 65 73 80 50

Institut d’études Occitanes, place Foch à Rodez. Tél. : 05 65 68 18 75. Cours d’Occitan débutants le mardi de 18 h à 19 h 30. Perfectionnement le jeudi de 18 h à 19 h 30. Centre culturel départemental période scolaire d’octobre à juin. Ateliers langue trois samedis par an. Un teatre sens nom, atelier théâtre, répétition le vendredi de 18 h à 19 h, école Joan Bodon de la Primaube. Descobèrta d’una obra premiers mercredis février, avril, juin, octobre. Parlòta del Comtal, dernier vendredi du mois, Café Le loup agile, Sébazac 13 h 30 sauf juillet et août. Passejada en septembre, Nadalets rencontre de chorales autour de Chants de Noël en décembre.

CCOR-Ostal del Patrimòni, place Foch, Rodez. Tél. : 05 65 68 18 75. Ouvert de mardi à vendredi de 10 h à 13 h et de 14 h à 18 h.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !