photos/2371.jpg

Le ROC s'est incliné sur le parquet de Bruges, samedi soir. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 20 janvier 2019

Difficile reprise pour les joueurs du ROC, qui se sont inclinés à Bruges, 36 à 26, en Nationale 2 Masculine.

Face au 5e de sa poule, Bruges, le ROC savait que ce serait compliqué. Lanterne rouge, les joueurs de Julien Demetz espéraient faire comme en Coupe, et réussir à remporter leur première victoire de la saison. Mais ils se sont finalement inclinés de dix buts, 36 à 26. En première mi-temps, les rocistes ont pourtant bien résistés. Bruges a rapidement pris l’avantage, menant 5 à 3 après 7 minutes. À la 12e, Bruges comptait trois buts d’avance (8 à 5), mais le ROC ne lâchait pas. À la 22e, le ROC était même revenu à un but (12/11). Mais Bruges insistait et augmentait l’écart, menant de trois buts à la pause (16 à 13). Une première mi-temps encourageante pour le coach du ROC, Julien Demetz :

À la pause, on a eu un discours encourageant. On a corrigé les erreurs que l’on a faites. Bruges avait un rythme supérieur, et nous, on avait un peu de mal avec l’efficacité. Mais il y a eu de bonnes choses, et il fallait qu’on continue comme cela.

Ne pas lâcher

En deuxième période, Bruges a haussé son niveau de jeu, et a rapidement pris l’ascendant sur le ROC. À la 35e, Bruges menait de cinq buts (22/17), puis de sept à la 40e (25/18). Les Rocistes ont ensuite réagi, revenant à cinq buts (25/20), à la 43e. « Ils ont su nous faire déjouer, explique Julien Demetz. On n’a rien à se reprocher, on a essayé beaucoup de choses. Et même quand l’écart augmentait, on n’a pas baissé les bras. »

L’écart se creuse

Pour le coach, en face, c’était très costaud, et cela s’est vu dans les minutes qui ont suivi. À la 46e, Bruges menait de huit buts (28/20), puis de dix buts à la 49e (31/21). Dans les dernières minutes, le ROC est parvenu à réduire un peu l’écart mais s’est finalement incliné de dix buts, 36 à 26. Malgré la défaite, le ROC a tenté des choses, notamment en première période. De bon augure pour la suite, face à des concurrents directs au maintien ? Julien Demetz l’espère :

On ne peut pas avoir des certitudes, tant qu’on n’a pas joué le match, mais je l’espère. Là, les joueurs sont un peu touchés, car ça ne fait jamais plaisir de perdre un match de dix buts. Après, on a des capacités, on a fait des choses intéressantes. Et dès la semaine prochaine, on aura un match important, et j’espère qu’on fera la différence, qu’on aura un meilleur résultat.


Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

//www.aveyrondigitalnews.fr/publicite/pub_15.gif
Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !