photos/2193.jpg

Les gilets jaunes aveyronnais se fédèrent. - ©ADN12

Par Aurélien Gares
Le 11 janvier 2019

Au rond-point Saint-Félix de Rodez, QG des gilets jaunes, plus d’une quarantaine de manifestants de tout l’Aveyron se sont réunis, ce vendredi 11 janvier, pour exprimer leur union et leur volonté de se faire entendre d’une seule et même voix.

« L’Aveyron se rassemble. » C’était le maître mot des gilets jaunes, ce vendredi 11 janvier, au rond-point Saint-Félix de Rodez. Ils étaient plus d’une quarantaine, de Rodez, de Millau, de Decazeville, de Sébazac ou encore de Villefranche-de-Rouergue et La Primaube à s’être réunis. 

Une association pour fédérer 

À Villefranche-de-Rouergue, les gilets jaunes ont même créé une association G.J. Occitanie, il y a deux semaines. Leur volonté est de fédérer toutes les communes aveyronnaises mais même au-delà en se rapprochant des départements limitrophes pour peut-être porter, bientôt, une voix régionale. « On a tous les mêmes envies », précise Gilbert, de Villefranche-de-Rouergue. « On est déjà une centaine. On essaie d’avoir le maximum d’adhérents. » 

« On est tous des porteurs de paroles », précise Jean-Pierre Regourd, membre actif des gilets jaunes de Rodez. « Au lieu d’avoir les actions de Villefranche à Villefranche, de Millau à Millau, on sera tous ensemble. » « On est dans la même directive, dans la même lignée, ajoute Gilbert. Si on garde ce cap là, on peut aller très loin et nous entendre très rapidement. On amènera les solutions. » Tout en gardant le même état d’esprit, « apolitique et non violent », précisent-ils. « Il y a un déni total de la souffrance des gens par le pouvoir. On est là pour contrer ce déni », confie Jean-Pierre Regourd.

L'acte IX à Millau

Les gilets jaunes préparent de nombreuses revendications, étudient les textes de lois pour « amener quelque chose, un dossier, lorsque nous aurons un rendez-vous ». Tout cela dans le but « d’améliorer les conditions en France. Aujourd’hui, on n’a pas d’avenir. Nous devons modifier notre Constitution. Au moins sur le vote. Nous devons prendre en compte les votes blancs. On élit des présidents par défaut depuis des années », peste Gilbert.

Pour ce qui sera l’acte IX (9) du mouvement de contestation sociale, les gilets jaunes prévoient de se réunir, à Millau, à partir de 10 h du matin. Ils marcheront sur le viaduc avant d’y pique-niquer. « Plusieurs communes nous rejoignent d’un peu partout », selon Antonio, gilet jaune millavois. Ils attendent des manifestants de l’Hérault ou encore de la Lozère. Manu, manifestant millavois évoque « une manifestation pacifiste. On n’est pas là pour casser. » 



Recevoir notre Newsletter
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !