photos/2143.jpg

Le coach ruthénois s'attend à une deuxième partie très disputée. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 09 janvier 2019

Les joueurs du Rodez Aveyron Football débutent l'année, avec un déplacement à Cholet, pour la reprise du championnat de National.

Reprise des choses sérieuses pour les joueurs du Rodez Aveyron Football, avec un déplacement à Cholet, ce vendredi. Des joueurs qui ont repris l’entraînement depuis quinze jours, et qui ont joué en amical, contre Béziers, pensionnaire de Ligue 2, la semaine dernière (défaite 3 à 2). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’infirmerie s’est bien remplie comme le confirme le coach, Laurent Peyrelade :

Cela m’embête énormément. On est à la limite haute du nombre de blessés pour notre groupe. On a des petits bobos, des entorses qui apparaissent. Il faut que l’on fasse attention.

Changement de système

Poujol devrait reprendre l’entraînement la semaine prochaine, tout comme Ayari. Bardy pourrait trottiner de nouveau la semaine prochaine. Pour Chougrani, qui est à Capbreton, cela avance bien. Il pourrait réintégrer le groupe, dès son retour, à la fin du mois. Pour Caddy, ce sera mi-février. Des blessures qui peuvent s’expliquer aussi par les difficultés dues aux conditions climatiques. « On a la chance d’avoir un synthétique de très bonne qualité à Druelle et qu’on puisse le louer, détaille Laurent Peyrelade. On a cette chance là, et il faut les remercier pour ça. Car sans eux, au vu des conditions climatiques, on ne s’entraînerait pas ! »

Rodez pourrait rapidement changer son système de jeu, pour passer en 4-1-4-1. Pas forcément ce week-end, car pour Laurent Peyrelade, il faut encore travailler :

On n’est pas encore prêt. On a les joueurs, on a les capacités. Il faut que psychologiquement, les joueurs adhèrent. Je dois les convaincre que l’on peut faire des choses avec ce système. Pourquoi passer à ce système ? Pour surprendre, pour rester éveiller, pour que notre matière grise et notre intelligence fonctionnent tout le temps, et pour s’adapter à une deuxième partie de championnat qui n’aura rien à voir avec la première.

Gagner très vite

Le coach est convaincu que la deuxième partie de saison va être disputée : « C’est un championnat nouveau, les points valent très cher, bien plus que lors de la première phase. Les équipes bougent beaucoup, les systèmes évoluent. On n’est plus dans l’optique de construire, mais dans l’optique de consolider. »

L'année redémarrera face à Cholet, actuellement 8e, vendredi 11 janvier. Une équipe qui avait battu Rodez, à domicile, lors du match aller, en août, 1 à 0. « On ne devra pas faire les mêmes erreurs qu’au match aller, martèle le coach, et être plus efficace. On avait fait un bon match. Sauf les quinze premières minutes, où l’on avait été nuls, et ou l’on avait été punis. Après, on doit aussi être en confiance, car sur les trois derniers matchs, c’est trois victoires. Il faut faire durer. C’est tellement dur dans ce championnat de faire des séries comme ça. Cela fait peur à l’adversaire et il faut s’en servir. »

Pour lui, il y a un objectif à court terme :

C’est de gagner très vite un match ! L’an dernier, on avait mis deux mois pour gagner un match. On en a trois en janvier, il faut en gagner un absolument, c’est une priorité. Tant qu’on ne l’aura pas fait, je ne pourrais pas avoir de projection. Il y a beaucoup de grosses équipes qui sont là, qui ont beaucoup de points. On doit rester dans ce peloton là, et il va avancer vite.

Vendredi 11 janvier, Cholet – RAF, au stade Omnisport Jean-Bouin, à 20 h.



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !