photos/2139.jpg

Le député Stéphane Mazars s'est rendu au siège de la Caf, à Rodez. - ©ADN12

Par Célian Guignard
Le 09 janvier 2019

Depuis l’annonce du président de la République, en décembre, d’élargir à de nouveaux bénéficiaires et d’augmenter la prime d’activité au 1er janvier, la Caisse d’allocations familiales a reçu, en huit jours, 627 nouvelles demandes sur tout le département. Stéphane Mazars, député de la première circonscription de l’Aveyron, s’est rendu au siège de la Caf pour prendre le pouls de cette nouvelle mesure.

En décembre, Emmanuel Macron, le président de la République, a annoncé différentes mesures en pleine contestation sociale des gilets jaunes. L’une d’entre elles concernait la prime d’activité, qui allait être augmentée et élargie à de nouveaux bénéficiaires. Pour faire simple, une personne au Smic horaire, avec la réévaluation légale de ce dernier et l’augmentation de la prime, touchera 100 € de plus par mois. Les Caisses d’allocations familiales (Caf) sont en charge du versement de la prime d’activité. Déjà, en Aveyron, les demandent explosent par rapport à 2018.

« Entre 20 et 30 % de personnes éligibles ne se manifestent pas »

Stéphane Mazars, député La République en marche (LaRem) de la première circonscription de l’Aveyron, s’est rendu, ce mercredi 9 janvier, au siège départemental de la Caf, à Rodez. Une manière « de contrôler l’application de ce que nous avons voté et d’insister sur le fait qu'il revient aux citoyens de faire la démarche. Il y a en France entre 20 et 30 % de personnes éligibles qui ne se manifestent pas », détaille le parlementaire. De son côté, Stéphane Bonnefond, directeur de la Caf de l’Aveyron, donne des chiffres :

Sur les huit premiers jours calendaires de l’année, nous avons eu 627 nouvelles demandes pour la prime d’activité, dont 127 nouveaux allocataires que nous ne connaissions pas. À titre de comparaison, en 2018, à la même date, nous avions eu 74 demandes.

Bientôt 10 000 bénéficiaires ?

L’année dernière, l’Aveyron comptait 9 000 bénéficiaires (et 43 000 allocataires). Stéphane Bonnefond estime que la barre des 10 000 sera rapidement atteinte. En France, un millions de personnes supplémentaires seront éligibles. À noter que, sur le département, 900 autres primes d’activité sont versées par la Mutualité sociale agricole (MSA).

La Caf, dans le département, emploi 150 personnes, dont 100 au siège. Aux heures d’ouverture, les bénéficiaires potentiels peuvent venir simuler leur prime d’activité. Un simulateur est aussi accessible sur le site internet de l’organisme. Pour obtenir la prime début février, les démarches doivent être faites avant le 31 janvier.

Du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h à 16 h 30, ouverture des Caisses d’allocations familiales de Rodez et de Millau.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !