photos/2089.jpg

Gwladys Epangue, médaillée de bronze au JO de Pékin, était à Rodez ce week-end. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 06 janvier 2019

Le club de Taekwondo de Rodez était en charge de l'organisation du Tournoi Avenir Occitanie, qui a regroupé plus de 300 cadets et juniors, ce week-end à l'Amphithéâtre de Rodez.

Tout le week-end, plus de 300 jeunes se sont affrontés à l’Amphithéâtre de Rodez, pour une compétition de Taekwondo. Au programme, le tournoi Avenir d’Occitanie, pour les cadets et les juniors. Un moment important pour ces jeunes, pour la suite de leur saison, comme l’explique le président du club de Taekwondo de Rodez, Mickael Ledolley :

Le gagnant est qualifié pour le Championnat de France de sa catégorie. Et ça sert aussi pour le parcours d’excellence, avec des points. A la fin de la saison, celui qui a gagné le plus de points gagne sa place en équipe de France pour les championnats d’Europe, les championnats du monde.

Une marraine prestigieuse

Pour cet Open Avenir, la marraine de l’événement était Gwladys Epangue, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Pékin. Sur cette compétition, elle était accompagnée de Ludovic Vo, responsable des équipes de France jeunes. Pour tous les deux, une des échéances importantes, ce sera Paris 2024. « Ce sont ces athlètes qui seront concernés par les jeux de 2024, explique Ludovic Vo. Cet Open Avenir fait partie du parcours de sélection pour les prochains championnats d’Europe Juniors et cadets. » Pendant sa carrière, Gwladys Epangue, a glané de nombreuses médailles, au niveau européen et mondial. Elle sait aussi toute l’importance de ses compétitions :

Dans la perspective des JO à Paris, en 2024, c’est bien de venir voir la jeunesse. C’est super que ça ait lieu ici, en Occitanie, qui est une région qui est une grosse pourvoyeuse de médailles à l’échelle nationale et internationale. Ces jeunes, ce sont les futurs membres des équipes de France. On a besoin de tournoi comme ceux-ci, pour que les jeunes puissent se rencontrer, s’affronter, progresser, évoluer ensemble. On est un sport d’opposition et on a besoin de s’affronter pour élever notre niveau. C’est un formidable outil de promotion pour notre discipline.

Développer cette discipline

Pour le club de Rodez, ça a été un gros boulot pour l’organisation, mais une véritable satisfaction. « C’était important que l’on ait ce tournoi, explique Mickael Ledolley. Je veux développer encore plus le taekwondo sur l’Aveyron. Dans l’Occitanie, on souhaite devenir un point important. Avec la fusion des régions, on se retrouve désormais au centre. » Et pour Ludovic Vo, ce genre de compétition sert également à repérer des jeunes :

Au-delà de suivre le parcours de sélection, je suis là également pour identifier des athlètes à fort potentiel. Qui ne sont pas arrivés à maturité de leur pratique sportive, mais qui présentent un potentiel d’évolution, en vue d’intégrer un pôle, notamment le pôle France Relève que l’on a sur Fontainebleau.

Se faire plaisir

Des jeunes qui se sont fait plaisir tout au long du week-end, en pratiquant leur discipline, mais également en échangeant avec une grande championne. Pour Gwladys Epangue, c’est toujours des moments privilégiés :

J’ai été une championne et j’espère avoir servi un peu d’inspiration à toute cette jeunesse. J’espère qu’ils ont pu être fiers des résultats que j’ai pu avoir. Et se projeter eux même pour devenir des champions, au-delà de ce que j’ai pu faire. Dans ce sport, il faut s’amuser, que ça reste ludique, quelque chose de sympa. On peut pratiquer ce sport, en totale sécurité. Il y a plein de façons de pratiquer le Taekwondo, il n’y a pas que l’opposition. C’est un sport très complet, très varié, et capable de s’adapter à tout type d’âge.

Galerie photos



Recevoir notre Newsletter
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !