photos/2059.jpg

Reprise difficile pour les protégées de Sabrina Viguier, avec une double confrontation contre Lyon. - ©adn12

Par Aveyron Digital News
Le 04 janvier 2019

Ce samedi à 16 h, les féminines du Rodez Aveyron Football font leur entrée en 16e de finale de Coupe de France, en recevant Lyon.

Intermède Coupe de France, pour les Rafettes, ce samedi. Pour leur entrée dans la compétition, cela ne va pas être simple, avec la réception de « l’ogre » lyonnais à Paul Lignon… Une équipe qui survole le championnat, et qui a fait de la Coupe un objectif fort. Les Ruthénoises sont prévenues ! Pourtant, pour les joueuses comme pour le staff, pas question de ne pas jouer le coup à fond, comme l’explique la gardienne, Déborah Garcia :

Tout est possible en Coupe. On espère que l’on passera, et on y croit. On continue à travailler, et on s’est bien préparé pour ce match.

En championnat, à l’aller, Lyon ne s’était imposé que 2 à 0… Loin de ses standards habituels, avec une moyenne de 5 buts marqués par match. « Peut être qu’elles vont se poser des questions, détaille la coach, Sabrina Viguier. Elles seront chez nous, où elles avaient eu du mal à marquer le premier but… »

Confiance retrouvée

Rodez a réagi, juste avant la trêve, en remportant deux victoires consécutives, lui permettant de se remettre dans le wagon pour la lutte pour le maintien. Et a failli réaliser l’exploit face au PSG, ne s’inclinant que 2 à 1. Ce qui avait donné de la confiance au groupe, comme le confirme Déborah Garcia :

On s’est dit que si on arrivait à accrocher ce type d’équipe, on était capable d’en faire chuter d’autres. Donc, ça nous avait redonné de la confiance pour la fin de l’année.

Un match qui a été important pour toute l’équipe. « Je ne savais pas comment elles allaient réagir, confie Sabrina Viguier, avec le scénario de la fin de match (NDLR : Rodez menait 1 à 0, avant que l’arbitre ne siffle deux pénaltys pour les Parisiennes, en fin de match). Elles avaient encore fait beaucoup d’effort, et avaient été pénalisées en fin de match. Et j’ai été agréablement surprise, comme souvent. Elles ont très bien réagi. »

Priorité au championnat

Quoiqu’il arrive, Rodez a bien l’intention de se servir de ce match, comme celui contre Lyon la semaine prochaine en championnat, pour préparer la suite. Car l’objectif principal reste le maintien. Les matchs du mois de février vont être déterminants, comme l’explique Sabrina Viguier :

Le plus important pour nous,  c’est Guingamp début février. Nos entraînements et les matchs à venir vont nous servir pour préparer les échéances futures, car ce sont ces matchs-là qu’il faudra gagner pour se maintenir.

Rodez programmera des rencontres amicales pour se préparer à la suite du championnat, pour pallier les nombreuses coupures dans le calendrier. Et il ne devrait pas y avoir de renfort à l’occasion du mercato d’hiver. « On l’avait envisagé avant les congés, détaille Sabrina Viguier. Avec nos deux victoires, ça nous remettait dans la course au maintien. Après, c’est compliqué de faire venir des filles, qui sont au-dessus, pour venir jouer le maintien. Ce n’est pas ce qu’elles recherchent. Et prendre des joueuses du niveau du nôtre, ce n’est pas intéressant. Je préfère travailler avec le groupe que je connais, et qui progresse. Mais la porte n’est pas fermée. »

Samedi 5 décembre à 16 h, RAF – Lyon au stade Paul Lignon.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !