photos/1991.jpg

L'équipe II du RAF, entraînée par Florent Rech, est 3e ex-aequo au classement. - DR

Par Aveyron Digital News
Le 28 décembre 2018

Alors que tous les clubs sportifs du département profitent d'une trêve méritée, il est l'heure de faire les premiers bilans de ce début de saison. Le point sur l'équipe réserve du RAF, qui évolue en National 3.

L’équipe réserve du Rodez Aveyron Football évolue cette saison en National 3 (ex CFA 2). Après douze matchs, les Ruthénois sont actuellement 3e ex-æquo avec Blagnac, qui compte un match de retard, qui sera joué début janvier. Un nouveau championnat après une montée acquise en fin de saison dernière, et qui a eu pour conséquence des débuts difficiles dans cette nouvelle division. Pour le coach, Florent Rech, il a fallu que l’équipe s’adapte à ce niveau, et à ses adversaires :

Lors du premier match,  c’est dû à l’adversaire, Alès. Une équipe qui marche sur l’eau depuis le début avec dix victoires et deux nuls. Ensuite,  il y a eu la réception de Mende, avec un match fou, dû au scénario et aux quatre cartons rouges. C’était notre première défaite à domicile après deux ans et demi d’invincibilité et ça a secoué tout le monde.

Puis Rodez s’est incliné 2 à 0, sur la pelouse de Blagnac. Un début de championnat qui a un peu déstabilisé l’équipe. « Le bilan était compliqué, avec trois défaites, neuf buts encaissés et aucun marqué, détaille Florent Rech. L’équipe est jeune, il a fallu soigner les têtes, redonner confiance. »

Invaincu depuis neuf matchs

Et cela a fonctionné puisque Rodez est invaincu depuis neuf rencontres. D’abord avec des matchs nuls, puis en enchaînant des séries de victoires. « On est sur une pente ascendante, explique le coach ruthénois. Les joueurs ont travaillé, quatre fois par semaine, aux entraînements. Ils n’ont pas lâché. Il y a eu de l’autocritique, de l’investissement, et ça a fini par payer. »

Une des autres satisfactions du coach, c’est l’importance de la formation. « On est fidèle au projet sportif du club, qui est centré sur la formation, confirme-t-il. On a continué à faire jouer nos jeunes, issus de Rodez, du département, à ce niveau là, et ce, malgré les sollicitations de joueurs de l’extérieur. Pour leur faire franchir un cap. »

Si le côté sportif est important, Florent Rech et son staff n’oublie pas le côté humain, et l’importance de faire progresser ces jeunes : « Une saison où l’on monte, c’est formateur. On doit développer d’autres valeurs, faire un travail mental, beaucoup de boulot psychologique. Ce n’est pas que de la compétition. »

Se maintenir et former

Cette saison, en passant de R1 à National 3, l’écart s’est aussi réduit avec l’équipe fanion, qui évolue en National. Et cela, pour Florent Rech, c’est une bonne chose :

La manière de jouer, le rythme, la qualité des joueurs, l’intensité des rencontres… Tout cela a fait évoluer les joueurs et les préparent aussi à jouer peut-être plus haut. On rivalise avec des grosses équipes, on est la seule réserve amateur également. Je pense que c’est une fierté, pour le club, que l’on soit à ce niveau là. On joue véritablement notre rôle d’équipe réserve.

Actuellement, le club est 3e ex-æquo et a bien l’intention de s’accrocher pour sa fin de saison. L’équipe jouera la 13e journée, et dernière de la phase aller, dimanche 13 janvier, contre Beaucaire. Et l’objectif pour cette saison, comme l’explique Florent Rech, est simple :

Ma plus grande fierté, ce serait qu’à la fin de saison, on soit toujours en National 3, et qu’on ait un, deux voire plusieurs joueurs qui aillent alimenter l’équipe fanion du club.


Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !