photos/1925.jpg

Le nouveau directeur général de l’ARS Pierre Ricordeau a indiqué que « le statut quo en Sud-Aveyron sera la solution terrible ». - ©ADN12

Par Benoît Garret
Le 21 décembre 2018

La santé des hôpitaux en Sud-Aveyron, tant celui de St-Affrique que celui de Millau, défraie régulièrement la chronique. Depuis des mois, le projet d’hôpital médian est régulièrement annoncé. Mardi 18 décembre, à Millau, le nouveau directeur général de l’ARS a clairement indiqué que « ce projet a du sens ». Mais avant d’arriver à ce point d’horizon, l’ARS mettra en place une administration provisoire du centre hospitalier de de Millau dès le 4 janvier et du centre hospitalier de St-Affrique en février.

Il n’y aura pas de statut quo dans les hôpitaux en Sud-Aveyron, ce serait « la solution terrible ». En un mois, il a pris ses fonctions le 5 novembre, le nouveau directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) Pierre Ricordeau a déjà consulté les élus locaux, les représentants des usagers, les partenaires sociaux et les équipes hospitalières de Millau et Saint-Affrique avant de trancher. Mardi 18 décembre, à la CCI de Millau, ce spécialiste des questions de santé (il est inspecteur général des affaires sociales) a annoncé ses orientations en matière d’offre de soins dans le Sud-Aveyron.

Le directeur général de l’ARS souligne :

Il n’y a pas de doute pour l’Agence régionale de santé sur la nécessité d’une plate-forme hospitalière de qualité en Sud-Aveyron.

Un premier point qui tord le cou à l’inquiétude légitime de la règle souvent appliquée d’un seul hôpital de plein exercice par département.

Mais avant d’arriver à cette « plate-forme hospitalière de qualité », des points de passage obligés ont été annoncés par l’ARS, notamment ce qui peut être appelé une reprise en main ou une mise sous tutelle totale de l’hôpital de Millau dans un premier temps et de celui de St-Affrique, de façon partielle, dans un second temps.

Dès le 4 janvier, l'hôpital de Millau sera mis sous tutelle. ©ADN12Dès le 4 janvier, l'hôpital de Millau sera mis sous tutelle. ©ADN12

Une « administration provisoire » pour 6 mois

En juillet 2018, le CHU de Montpellier a annoncé son retrait de la direction commune avec le centre hospitalier de Millau à l’échéance du 4 janvier 2019. Cette décision était liée aux difficultés de la communauté hospitalière à mener à bien les évolutions nécessaires pour garantir la qualité de la réponse aux besoins de santé de ce territoire.

« Pour autant, le CHU a confirmé sa disponibilité pour apporter son appui au centre hospitalier de Millau dans le cadre du Groupement hospitalier de territoire (GHT) », ajoute le directeur général de l’ARS. « C’est une chance. Le CHU a travaillé et va continuer à travailler avec les élus autour d’un hôpital médian entre Millau et St-Affrique dans le cadre de ce GHT. » Et Pierre Ricordeau d’ajouter : « Je suis disposé à travailler à ce projet. Je trouve qu’il a du sens. Pour autant, il faut entendre l’alerte du CHU sur l’organisation et les pratiques médicales. »

Conséquence directe, dès le 4 janvier, « ne pouvant laisser la situation se dégrader, l’ARS se voit contrainte de mettre en place une administration provisoire du centre hospitalier de Millau, pour une période de 6 mois (renouvelable). » Cette « administration provisoire » sera accompagnée d’un « audit médical pour aider l’établissement dans les évolutions médicales les plus urgentes à mettre en œuvre et tracer les pistes pour l’avenir ».

L'hôpital de St-Affrique sera mis sous tutelle, de façon partielle, en février. ©ADN12L'hôpital de St-Affrique sera mis sous tutelle, de façon partielle, en février. ©ADN12

« Rétablir la confiance entre Millau et le CHU »

Et l’ARS de rappeler, que comme les élus travaillent autour du projet d’hôpital médian, seul un travail autour d’un projet médical partagé entre Millau et Saint-Affrique permettra de trouver des solutions durables aux difficultés majeures rencontrées depuis de nombreuses années dans ces deux établissements, « y compris sur le plan financier ».

Pour cette raison, l’ARS étendra l’administration provisoire au centre hospitalier de St-Affrique lors du départ en retraite de sa directrice (Dominique Sauvaire) en février prochain. « Mais le conseil de surveillance (présidé par Alain Fauconnier) et la Commission médicale d’établissement (présidée par Emile Mania) seront en revanche maintenus. » Ce qui n’est pas le cas pour l’hôpital de Millau.

« Notre objectif est de rétablir la confiance entre le centre hospitalier de Millau et le CHU de Montpellier » a précisé le directeur général de l’ARS. « Et de faire émerger une gouvernance commune entre les deux centres hospitaliers de Millau et St-Affrique et le CHU. »

Médecins, direction et élus réunis avec l'ARS autour du même projet pour les hôpitaux en Sud-Aveyron. ©ADN12Médecins, direction et élus réunis avec l'ARS autour du même projet pour les hôpitaux en Sud-Aveyron. ©ADN12

Les réactions

• Alain Fauconnier, maire de St-Affrique : « Nous ferons en sorte que vous réussissiez, sinon le territoire et ses habitants vont en pâtir. »

• Christophe St-Pierre, maire de Millau : « Je note la volonté de l’ARS de maintenir une plate-forme hospitalière en Sud-Aveyron. Pour Millau, c’est un encouragement. »

• Arnaud Viala, député du Sud-Aveyron : « C’est un dossier majeur pour le Sud-Aveyron. Nous y travaillons sans considération politique et partisane. Le point d’horizon est l’hôpital médian. »

• Thomas Le Ludec, directeur du CHU : « C’est un signal fort pour une plate-forme hospitalière en Sud-Aveyron. Le contenu médical doit être bien organisé. Sur ce point, il y a des efforts à faire. »

• Dr Emile Mania, président de la CME (Commission médicale d’établissement) de St-Affrique : « C’est un moment important pour l’avenir. On ne peut pas échouer. Et il faudra aller très vite pour construire cette structure. »

• Dr François Jacob, président de la CME de Millau : « C’est une alerte. On tergiverse depuis de nombreuses années. Tout seul, on ne pourra pas avancer. »



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !