photos/1645.jpg

Hélène et Michel Jacquemin sont des précurseurs du vélo à assistance électrique en Sud-Aveyron et de par le monde. - ©DR

Par Benoît Garret
Le 09 décembre 2018
3

Et si le vélo était une des solutions alternatives au tout voiture ? A fortiori, dans un Sud-Aveyron qui ne brille pas par sa facilité d’accès aux transports en commun. C’est le grand projet de l’association naissante In’VD – Innovation véhicules doux – laquelle recherche des volontaires pour l’accompagner dans ce pari sur l’avenir.

Alors que la colère des gilets jaunes continue à gronder sur toute la France, à en faire trembler les édifices historiques, notamment à cause de la hausse des taxes sur les carburants fossiles, en Sud-Aveyron, à Castelnau-Pégayrols, Hélène et Michel Jacquemin ont entamé depuis déjà plus de 10 ans leur transition énergétique en trouvant une alternative à la voiture.
L’une, consultante en communication interpersonnelle et en médiation, comme l’autre, qui était jusqu’à peu artisan menuisier, ont adopté un mode de déplacement doux. Ainsi, pour se rendre à Millau, 600 m de dénivelé plus bas, ils enfourchent leur vélo… à assistance électrique.

Hélène Jacquemin souligne :

Je mets 45 minutes pour descendre et 55 minutes pour remonter, ce qui ne prend guère plus de temps qu’avec la voiture, si on ajoute le temps passé à se garer. Je ne suis pas sportive. Ainsi, avec l’assistance électrique, l’effort est équivalent à celui de la randonnée, auquel il faut ajouter en positif le stress qui tombe et le sourire des gens qu’on croise.

Michel Jacquemin a exercé sa profession d’artisan menuisier avec son vélo à assistance électrique. ©DRMichel Jacquemin a exercé sa profession d’artisan menuisier avec son vélo à assistance électrique. ©DR

Quand il était encore en activité, Michel Jacquemin s’est vite interrogé : « Pourquoi utiliser une tonne cinq cents kilos pour déplacer 80 kg ? »
Ainsi, en précurseur du vélo à assistance électrique, alors qu’il n’existait pas, il a d’abord acheté un kit pour transformer son vélo classique, puis a ajouté une remorque… Une passion du vélo qui a mené le couple à parcourir 1.620 km à travers l’Europe en 2015 pour leur voyage de noces. Rapidement, les idées solidaires et écolos du couple (Michel est membre de l’association Canopée et a participé à l’élaboration du Plan climat air énergie territorial du Parc naturel régional des Grands Causses, NDLR) ont fait naître un nouveau défi : « Faire un voyage de trois mois en tandem en étant le plus autonome possible. »

Hélène Jacquemin et Valérie Canac à Castelnau-Pégayrols. ©ADN12Hélène Jacquemin et Valérie Canac à Castelnau-Pégayrols. ©ADN12

Le vélo-mobile, le chaînon manquant ?

Les Jacquemin ont alors contacté Bernard Cauquil, un habitant de Pau, vainqueur du Suntrip 2015. Il a rallié Lyon au Kazakstan en vélo à assistance électrique alimenté par des panneaux solaires. C’est alors que Michel est tombé sur le vélo-mobile « le chaînon manquant entre le vélo à assistance électrique et la voiture électrique ».
Dès lors, l’idée de pouvoir proposer un véhicule s’inscrivant dans des déplacements doux n’a plus quitté le couple, lequel en a parlé au Parc séduit par l’idée, au Club des entrepreneurs millavois, au CFA des compagnons du devoir du tour de France à Toulouse, à Valérie Canac dont la société « Crazy e bike » est spécialisée dans la location de vélos à assistance électrique… avant de monter une association pour concrétiser leur projet. C’est ainsi qu’est née In’VD pour « Innovation véhicules doux » présidée par Michel Jacquemin.

Les Jacquemin ont flashé sur le Mö, vélo-mobile de la marque Evovelo. © DRLes Jacquemin ont flashé sur le Mö, vélo-mobile de la marque Evovelo. © DR

L’objectif est de s’inspirer des modèles de vélo-mobiles, « plutôt adaptés au milieu urbain, sans relief, avec une autonomie de 20 à 30 km » pour construire un vélo-mobile adapté au relief du Sud-Aveyron avec une autonomie de 30 à 40 km, ainsi qu’une remorque à assistance électrique capable de transporter une centaine de kilos. L’alimentation (électrique à partir de solaire ?) reste à définir. Hélène Jacquemin précise : 

Ce projet sera débattu avec toutes les personnes qui nous rejoindront. C’est pour cela que nous lançons un appel à participation, à idée. L’idée est de partager et de fédérer autour d’un projet innovant les ressources locales. Ensuite, si une entreprise prend le bébé pour en faire une activité professionnelle tant mieux.

Le projet de l’association In’VC est de co-construire un vélo-mobile adapté aux Grands Causses. ©DRLe projet de l’association In’VC est de co-construire un vélo-mobile adapté aux Grands Causses. ©DR

« L’idée folle est toujours à la base des meilleures innovations »

Michel Jacquemin ajoute : 

Ce ne sera sûrement pas le véhicule idéal pour tous les déplacements mais ça peut être le symbole de la transition énergétique.

Mardi 11 décembre, à 19 h, à l’espace Ping-pong Cowork, 21 rue du Pont de Fer à Millau, le conseil d’administration sera ouvert à tous, participation libre pour être adhérent, avec l’assemblée générale en suivant actant de la naissance de cette nouvelle association.

L’association In’VD – Innovation véhicules doux – est domiciliée à Castelnau-Pégayrols. Son objet est : « Le développement des déplacements doux, notamment par l’étude et la promotion par tous moyens de tous types de véhicules respectueux de l’environnement. »
Un appel aux dons est lancé pour acheter une paire de vélo-mobiles existants (5.000 euros pièce) qui serviront de base de recherche pour imaginer et concevoir le véhicule doux le plus adapté au relief du Sud-Aveyron.
Bref passer du concept et de l’utopie à la réalité… Ce dont ne doute pas Hélène Jacquemin : « L’idée folle est toujours à la base des meilleures innovations. » Chiche !

Les Jacquemin ont parcouru 1.620 km à travers l’Europe en 2015 pour leur voyage de noces. ©DRLes Jacquemin ont parcouru 1.620 km à travers l’Europe en 2015 pour leur voyage de noces. ©DR



Recevoir notre Newsletter
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !