photos/1589.jpg

L'affaire a été jugée au tribunal de Rodez, mercredi 5 décembre. - ©ADN12

Par Aurélien Gares
Le 06 décembre 2018

Une comparution immédiate a eu lieu, mercredi 5 décembre, au tribunal de Rodez. Le prévenu, actuellement en détention à la maison d’arrêt de Druelle, avait en sa possession 1,94 gramme de résine de cannabis.

C’est un sachet, tombé de sa poche, qui a trahi cet homme d’une quarantaine d’années. Il comparaissait, ce mercredi 5 décembre, devant le tribunal de Rodez pour acquisition, détention et usages illicites de stupéfiants commis le 6 octobre à la maison d’arrêt de Druelle. Le prévenu a reconnu les faits, devant les juges, honteux de ne pas réussir à se sortir de son addiction.

Bibliothécaire en prison

S’il a confié échanger du tabac contre des blocs de résine de cannabis, il a refusé de donner davantage de renseignements. Dans le box du tribunal de Rodez, il a indiqué se « sentir mal. J’essaye de me faire soigner. » Incarcéré depuis le 22 juin et libérable au mois de septembre 2019 pour des faits similaires, ce père de famille et entrepreneur s’investit au sein de la maison d’arrêt où il assure une fonction de bibliothécaire.

Cherif Chabbi, procureur de la République, s’est étonné « de la faciliter avec laquelle on trouve des produits stupéfiants en maison d’arrêt ». Avant de se demander « quels sont les moyens mis par l’État pour cesser tout ça ? » Et à la fois protéger les surveillants et aider les détenus à se réinsérer. « Qu’est-ce qu’on propose pour leur venir en aide ? » Il requiert alors trois mois de prison en demandant aux juges de ne pas aller au-delà de sa demande. Il sera entendu par le tribunal qui condamnera, le prévenu, à cette peine.



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !