photos/1303.jpg

Éric Bramat, Michèle Lugrand, Jean-François Galliard et Olivier Naboulet lors de la conférence de presse qui a précédé le colloque. - ©ADN12

Par Aurélien Gares
Le 22 novembre 2018

À la salle des fêtes de Rodez, ce jeudi 22 novembre, 350 professionnels ont assisté à un colloque autour des violences faites aux femmes.

Que sait-on aujourd’hui des violences faites aux femmes ? C’était l’intitulé du colloque organisé, ce jeudi 22 novembre, à la salle des fêtes de Rodez. Un événement « qui s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le 25 novembre », note Éric Bramat, président du tribunal de grande instance de Rodez et du conseil départemental d’accès au droit. Un colloque destiné « à cibler l’action sur l’information des professionnels, pour bien les orienter ».

« Un axe majeur »

Jean-François Galliard, président du conseil départemental constate que « l’Aveyron n’est pas exempté des violences commises envers les femmes. Il m’est insupportable d’imaginer que dans un département aussi tranquille, ces actes puissent exister ».

L'association Face a installé une exposition, dans la salle des fêtes.L'association Face a installé une exposition, dans la salle des fêtes.

En 2017, le procureur de la République, Olivier Naboulet, indique que 313 femmes ont déposé plainte en zone police (241 en 2018) et 224 en zone gendarmerie (180 en 2018). Des violences dont le parquet en fait « un axe majeur », précise le procureur. Ce colloque « permet de réunir le plus de professionnels possible pour accéder au droit et le protéger ». Ainsi, dans le public, on trouvait Village 12, Trait d’Union, le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF), l’Association départementale d'aide aux victimes et de médiation (Adevem) mais aussi des gendarmes ou des médecins.

La secrétaire générale de la préfecture de l'Aveyron, Michèle Lugrand, précise « que les professionnels doivent avoir les outils pour repérer et dépister. Il y a beaucoup de femmes qui n’osent pas franchir le pas ». Avant de rappeler le numéro d'urgence destiné aux femmes victimes de violences, « le 3919 ».

Vendredi 23 novembre, à partir de 16 h, l’association Fémin’Art et le Planning familial 12 s’intéressent à l’art thérapie pour accompagner les femmes victimes de violences.



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !