photos/1287.jpg

©Le Progrès

Par Audrey Barat
Le 22 novembre 2018

L’équipe du Parc naturel régional des Grands Causses a fait le déplacement jusqu’à la mairie de St-Affrique lundi 12 novembre, pour présenter à la presse un bilan de son action pour la période 2014-2018. L'occasion de rappeler l’un des gros enjeux de demain, la réécriture de la charte du Parc, qui doit être effective en 2022.

Le rendez-vous était donné dans la salle des mariages de la mairie de St-Affrique, lundi 12 novembre, où étaient réunis les élus du Parc naturel régional des Grands Causses, Alain Fauconnier, Christian Font et Emmanuelle Gazel, ainsi que l’équipe de direction technique menée par Florent Tarrisse, et les responsables des cinq pôles d’action. 

L’objectif de cette rencontre, c’est de faire un point sur l’activité du Parc en regardant derrière, pour mieux se projeter sur l’avenir, sachant que la prochaine échéance fondamentale, c’est la révision de la charte du Parc

Le président Alain Fauconnier, rappelle que ce document, élaboré en concertation avec la population et les élus, définit les missions et les objectifs du Parc pour une durée de quinze ans. C’est un document opposable en droit, qui joue un rôle essentiel dans les projets d’aménagement du territoire. Tous les quinze ans, les cartes sont donc rebattues, et le contenu de la charte est revu et corrigé…un peu, beaucoup ? Telle est la question. Car d’ici 2022, de nouvelles têtes seront certainement apparues dans le paysage politique, suite aux élections municipales, départementales et régionales qui interviendront d’ici là.

Le Parc, vecteur de financements

Depuis 2014, le PNRGC a réussi à résoudre son déficit chronique, « en réduisant les charges, et en augmentant les recettes, sans toucher au montant de la cotisation des collectivités, qui représente 170.000 €, sur un budget total de 3.500.000 € », se félicite le directeur Florent Tarrisse. Le PNRGC a ainsi pu continuer de développer et mettre à disposition ses compétences en ingénierie, via le savoir-faire des agents, unanimement salués par les élus présents. Un accompagnement spécifique, qui offre des regards croisés et une approche globale des dossiers :

Au Parc, on ne s’occupe pas d’environnement le lundi, d’aménagement le mardi, de paysage, le mercredi. On a bâti des outils qui font que n’importe quel projet qui arrive est traité selon une matrice objective d’analyse, qui renforce l’efficacité et la cohérence des projets

Florent Tarrisse illustre ses propos en citant en exemple la mairie de St-Rome-de-Tarn, « où l’équipe municipale est passée d’un projet de rénovation énergétique modeste, à une rénovation totale, pour un coût moindre ». « Cette dynamique est souvent saluée au niveau de la Région », souligne la vice-présidente du Parc et de la Région,Emmanuelle Gazel. « Dans une période où les fonds publics se font rares, ce mode de fonctionnement devient indispensable. » 

2.000.000 d'€ distribués 

Et de préciser que pour « 1 € d’argent collecté par le Parc, via les différents programmes de financement, ce sont 8 € qui viennent irriguer le territoire, car l’obtention d’une aide via le Parc, ouvre la porte à d’autres sources de financement ». Au total, plus de 2.000.000 d’euros de fonds européens ont été redistribués via le programme Leader. " Sans le Parc, cet argent n’arriverait pas sur notre territoire », résume le vice-président Christian Font.

« Rien n’est jamais acquis »

« C’est important que l’on soit dans une région qui considère que les Parcs sont des éléments majeurs de leur propre développement territorial, surtout en ces temps de débats entre le rural et l’urbain. Les Parcs contribuent à montrer que les territoires ruraux sont des territoires dynamiques, des lieux de vie, donc on est dans une mécanique très intéressante. Mais rien n’est jamais acquis ». Un bilan positif du président Alain Fauconnier, qui résonne comme un plaidoyer pour la continuité.

Agents et élus du Parc réunis à la mairie de St-Affrique pour présenter le bilan 2014-2018.Agents et élus du Parc réunis à la mairie de St-Affrique pour présenter le bilan 2014-2018.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !