ven. Juil 19th, 2024

La Hermandad de Los Gitanos organise le premier congrès national des confréries gitanes pour commémorer le 25e anniversaire de la béatification du premier Gitan, Ceferino Giménez Malla, El Pele. Il se déroulera du 27 au 29 octobre et la cérémonie de clôture sera présidée par l’archevêque de Séville, Mgr José Ángel Saiz, à l’occasion du 35e anniversaire du couronnement canonique de María Santísima de las Angustias.

Dix-huit confréries espagnoles ont déjà confirmé leur présence à cette rencontre, dont celles d’Utrera, d’Écija, de Cordoue, de Grenade, de Malaga, de Ronda, de Huesca et de Madrid, ainsi que l’organisateur.



Ce projet se veut un lieu de rencontre et d’analyse de la réalité religieuse des Roms en Espagne, où l’on peut échanger des idées et des expériences, en apportant la vision que devraient avoir les confréries et les confréries de laïcs engagés dans l’Église et la société,

Un peu plus d’un mois avant cette rencontre nationale, la Confrérie de Los Gitanos a présenté l’affiche annonçant l’événement lundi au siège de Caja Rural del Sur. Ont assisté à l’événement, entre autres, le frère aîné adjoint, Jacobo Jiménez ; Manuel Ruiz Rojas, directeur financier de Caja Rural del Sur ; Carmen Ortiz, déléguée territoriale de la Culture du gouvernement régional andalou ; le délégué de la Pastorale Gitana de l’archidiocèse de Séville, Plácido Díaz et le président du Conseil des confréries et des confréries de Séville, Francisco Vélez.

L’affiche est l’œuvre de l’artiste d’Utrera, Antonio Rodríguez Ledesma, qui a déclaré avoir mis beaucoup d’enthousiasme dans sa création. L’œuvre présente l’image du Señor de la Salud, dont la croix se détache en blanc, ciselée avec les noms des lieux d’origine de chacune des confréries participant à ce congrès. Rodríguez Ledesma a ainsi voulu faire un parallèle avec la phrase de l’Évangile qui dit « Prenez votre croix et suivez-moi », en incluant les confréries de Los Gitanos de toute l’Espagne.

Visuellement, il s’agit d’une affiche très graphique, aux traits simples, qui reprend également les couleurs du drapeau du peuple gitan, avec une prédominance du bleu, du rouge et du vert.

Enfin, aux pieds du Seigneur, on peut voir la silhouette de la Giralda, emblème de la ville de Séville, siège de ce premier congrès, et la façade du sanctuaire de la confrérie Hermandad de Los Gitanos, en clin d’œil à la corporation promotrice et organisatrice de cette rencontre.

Dans son discours, le frère chef adjoint a remercié tous les collaborateurs, la commission, les sponsors, les dessinateurs d’affiches… « car c’est grâce à eux que ce congrès est sur le point de devenir une réalité ».

Il a également tenu à rappeler certains des objectifs fixés pour le déroulement du congrès et à présenter les différentes tables rondes et activités externes qui font partie du programme.

Les objectifs du congrès

Ce congrès aspire à être la base d’autres rencontres similaires, « en promouvant un rapprochement entre des corporations de sensibilité commune et en mettant en valeur la présence de nos confréries dans le contexte de l’Église catholique ». En vue de ce premier congrès, la confrérie Madrugada s’est fixé les objectifs suivants : diffuser ses liens culturels, l’histoire et l’intrahistoire de ces confréries qui s’identifient traditionnellement comme gitanes, et rechercher des actions communes d’action sociale en direction des plus démunis.

Enfin, au nom de l’archidiocèse de Séville, le délégué de la pastorale gitane, Plácido Díaz, a tenu à souligner lors de son intervention que cette rencontre « marque un avant et un après pour l’Eglise de Séville et pour la communauté gitane, car il s’agit de quelque chose d’historique », pour poursuivre en disant que « nous devons nous sentir fiers que la Confrérie gitane de Séville ait été le promoteur de ce premier congrès national, qui a beaucoup de répercussions au niveau national. La Conférence épiscopale et même les différents délégués de la pastorale gitane de toute l’Espagne s’en sont fait l’écho, ce qui servira de prélude au Congrès national de la religiosité populaire qui aura lieu en 2025 ».

Programme du congrès

Le programme officiel du congrès a été présenté le dimanche 24 septembre à la Casa Hermandad de los Gitanos. Le calendrier de la réunion comprend une partie éducative, une partie culturelle/sociale et une partie loisirs.

Le premier jour, le 27 octobre, les congressistes pourront visiter le sanctuaire de la confrérie Hermandad de Los Gitanos à Séville avant de participer à la première des tables rondes, intitulée « Les Gitans de Séville » : Origine des confréries Hermandades de Los Gitanos. Cette première journée se terminera dans la cathédrale où se déroulera l’eucharistie d’ouverture du congrès et qui, 20 ans plus tard, accueillera à nouveau une messe flamenco.

Le deuxième jour, le 28 octobre, dans la partie formation, les personnes inscrites pourront profiter d’une deuxième table ronde, intitulée cette fois-ci La foi chrétienne dans la communauté rom (catholiques et évangéliques)C’est la première fois qu’une rencontre a lieu entre un représentant de l’Église évangélique de Séville et un représentant de l’Église catholique.

La deuxième session de formation de la journée sera une conférence intitulée L’iconographie religieuse dans les confréries tsiganes.

En outre, dès le matin, les congressistes pourront visiter le Palacio de las Dueñas et profiter de ce joyau situé au centre de la ville, un lieu emblématique et un arrêt obligatoire à chaque Madrugada.

L’après-midi, le congrès se déplacera au Polígono Sur, plus précisément sur la scène de la Factoría Cultural, où, après un court concert de l’Agrupación Musical Nuestro Padre Jesús de la Salud de la section musicale de la confrérie Hermandad de Los Gitanos, le film sur la corporation réalisé par Carlos Varela et scénarisé par Enrique Casellas sera projeté pour la première fois.

Le dernier jour, le dimanche 29 octobre, débutera avec la troisième table ronde du programme, qui abordera les thèmes suivants Les Confréries des Tsiganes comme espace d’intégration sociale.

La cérémonie de clôture sera la célébration d’une eucharistie dans le sanctuaire de Nuestro Padre Jesús de la Salud y María Santísima de las Angustias, qui coïncide avec le 30e anniversaire du couronnement canonique de María Santísima de las Angustias. L’eucharistie sera présidée par l’archevêque de Séville, José Ángel Sainz Meneses.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *