lun. Juil 22nd, 2024

Rester longtemps à la tête d’un banc de la NBA est une pratique très complexe pour les entraîneurs étrangers : concurrence, résultats non conformes aux souhaits des propriétaires, changements de direction technique, sympathie et, désormais, importance croissante de l’opinion des joueurs vedettes de l’équipe. Sans compter qu’un échec en playoffs sonne de manière inquiétante comme un glas. Quels sont les six entraîneurs qui ont la plus longue série de victoires ?

#1 Gregg Popovich (San Antonio Spurs depuis décembre 1996). 28e saison, cinq titres NBA (1999, 2003, 2005, 2007 et 2014), trois fois entraîneur de l’année (2003, 2012, 2014). Il détient le record du nombre de matchs joués par un entraîneur dans l’histoire de la NBA et un autre avec 22 saisons consécutives de victoires supérieures à 50 % (1996-2018). Il a la possibilité de ramener San Antonio à la post-saison après quatre ans d’absence avec le premier choix de la draft 2023, le talent « générationnel » Victor Wembanyama.

#2, Erik Spoelstra (Miami Heat depuis avril 2008). Il est le deuxième entraîneur le plus ancien de la ligue. Il a rejoint le Miami Heat en 1997 en tant qu’assistant vidéo et est devenu la pierre angulaire du succès de la franchise en avril 2008. Il a conduit Miami à quatre participations consécutives aux finales de la NBA (2011-2014) et à deux titres consécutifs (2012, 2013). Après des saisons avec les Cleveland Cavaliers et LeBron James (2015-2018), Spoelstra a de nouveau mené le Heat en séries éliminatoires, avec deux participations aux finales au cours des quatre dernières années (2020, 2023). À l’aube de sa 16e saison en tant qu’entraîneur principal de Miami, il est à nouveau un prétendant au titre.

#3, Steve Kerr (Golden State Warriors depuis mai 2014). Après avoir remplacé Mark Jackson en mai 2014, il est la principale référence des Golden State Warriors depuis neuf ans, avec six participations aux Finales NBA (2015-2019, 2022) et quatre championnats (2015, 2017, 2018, 2022). L’entraîneur tentera d’atteindre une nouvelle fois les Finales cette saison, Golden State ayant conservé son noyau dur et ajouté le gardien All-Star Chris Paul.

#4, Michael Malone (Denver Nuggets depuis juin 2015). Après huit ans à la tête de la franchise et avoir construit un groupe soudé dans un marché que de nombreux joueurs préfèrent éviter, il a apporté au Colorado son premier titre en juin dernier. Il a obtenu du crédit après avoir manqué les playoffs lors de ses trois premières saisons avec Denver, cinq qualificatifs consécutifs sont venus. Maintenant, c’est la plus grande tâche qui l’attend : la répétition. Gagner deux fois de suite est l’un des exploits au coefficient de difficulté le plus élevé.

#5, Taylor Jenkins (Memphis Grizzlies à partir de juin 2019). Il a reconstruit une jeune équipe et l’a transformée en l’une des meilleures de la NBA. Memphis a atteint le tournoi de play-in pendant plusieurs années consécutives (2020, 2021), mais n’a participé à la post-saison qu’une seule fois (2021, élimination au premier tour). Les Grizzlies se sont toutefois améliorés malgré les échecs du début et ont terminé deux fois de suite à la deuxième place à l’Ouest (2022, 56-26 et 2023, 51-31). Et aujourd’hui, malgré l’affaire Morant et les adieux de Dillon Brooks, on s’attend à ce qu’ils fassent un nouveau bond en avant.

#6, JB Bickerstaff (Cleveland Cavaliers à partir de février 2020). Il prend les rênes des Cavaliers en février 2020, après avoir remplacé John Beilein, et entame sa quatrième année avec la franchise. Après avoir échoué lors de sa première saison à Cleveland avec un bilan de 22-50, il passe à 44-38 un an plus tard. Les Cavs atteignent les play-in de l’Est, mais pas la post-saison. En 2022-23, la situation est encore meilleure : 51-31 en saison régulière et l’avantage du terrain en playoffs (4e à l’Est). Mais les New York Knicks mettent fin aux rêves de playoffs des Cavs dès le premier tour (4-1). Les joueurs et l’environnement nécessaires à la poursuite de l’ascension vers les sommets sont toutefois présents.

Autres entraîneurs :

3 – Donovan (Chicago), Lue (LA Clippers), Finch (Minnesota), Thibodeau (New York), Daignault (Oklahoma City)
2 – Vaughn (Brooklyn), Kidd (Dallas), Carlisle (Indiana), Green (New Orleans), Mosley (Orlando), Billups (Portland), Unseld Jr (Washington)
1 – Snyder (Atlanta), Mazzulla (Boston), Clifford (Charlotte), Ham (LA Lakers), Brown (Sacramento), Hardy (Utah)
0 – Williams (Detroit), Udoka (Houston), Griffin (Milwaukee), Nurse (Philadelphie), Vogel (Phoenix), Rajakovic (Toronto)

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *