ven. Juil 19th, 2024

L’église paroisse de La O retrouve toute sa splendeur intérieure. Ces dernières heures, la confrérie a partagé une série de photographies montrant le résultat des travaux de nettoyage et de rénovation effectués entre la fin du mois de juillet et ce mois de septembre dans cette église de Triana. Les images titulaires de l’Archiconfraternité ont été vénérées dans la salle capitulaire pendant le mois d’août.

Une fois les offices en l’honneur de la Vierge du Carmen terminés, les travaux préparatoires ont commencé, en enlevant tout le mobilier de l’église, ainsi que les peintures et les sculptures exposées au culte et à la vénération des fidèles dans notre siège canonique. À ce stade, il a fallu une attention particulière a été portée aux peintures et sculptures accrochées aux murs. et sont vénérées dans les différents autels de l’église, qui ont été soumises à un processus de conservation préventive consistant en un dépoussiérage superficiel par aspiration.



L’état de conservation de toutes ces pièces a également été revu afin de pouvoir déterminer les priorités d’intervention dans chaque cas, si nécessaire. Ces tâches ont été réalisées par Pablo Reina Cáceres, étudiant en dernière année de licence en conservation et restauration. Après avoir dégagé l’église, les fissures, épaufrures et lézardes détectées ces dernières années ont été réparées et remises en état. À cette fin, tous les types de retables, orgue, colonnes, socles, etc. ont été recouverts d’une feuille de plastique.

Au début du mois d’août, les travaux de peinture de l’église ont commencé. À cette fin, la saleté superficielle accumulée sur les murs et les surfaces de l’église a été enlevée.notamment sur les corniches, les arcs, les moulures et les saillies. Ensuite, tous les murs, arcs, voûtes et plâtres de l’église ont été peints. La couleur blanche de fond a été conservée sur les murs, appliquée à l’aide de techniques de micro-pulvérisation. Profitant de ces travaux de peinture, les travaux suivants ont été réalisés changer la couleur avec laquelle les plâtres ont été peints. et des lignes architecturales de l’église. Au préalable, une série d’essais de couleurs a été réalisée dans le but de s’assurer que le ton choisi contribuerait à améliorer la perception de l’architecture et de la spécificité de l’église. Après divers essais, une couleur de teinte rougeâtredérivée de l’almagre et connue dans le commerce sous le nom de « brique », qui répond aux objectifs susmentionnés tout en étant en accord avec les tons qui prédominent sur la façade et la tour depuis trois décennies.

En ce qui concerne les éléments en fer forgé tels que les grilles, les balustrades, la rampe de communion et les supports de lampes du tabernacle, la finition dorée que ces éléments métalliques de notre église portaient autrefois a été récupérée. Parallèlement aux travaux de peinture de l’église, les travaux suivants ont été réalisés nettoyage de tous les points d’éclairage, avec une attention particulière pour les bandes LED placées il y a plus de dix ans sur les corniches de l’église, car la poussière et la saleté qui les recouvraient avaient considérablement réduit leur intensité. De même, toutes les fenêtres et les vitraux de l’église ont été nettoyés.

Dans le cadre des améliorations apportées à ce processus de peinture, les fonds des autels situés au pied de la nef de l’Évangile, présidés par la toile de Santa Bárbara, et celui qui occupe la vitrine du simpecado de la Hermandad de Nuestra Señora del Carmen dans la nef de l’Épître, ont reçu la couleur  » brique  » susmentionnée, homogénéisant ainsi la perception de l’ensemble des autels de l’église. Dans le cas de l’autel de Santa Bárbara, on a ajouté une moulure en plâtre ayant le même profil que celles qui encadrent les autels de la nef de l’Épître.

Pour terminer les travaux de peinture, les éléments suivants ont été ajoutés. Les angles et les bords du socle de l’église ont été réparés, là où il n’y a pas de revêtement en céramique, ce qui contribue à une lecture visuelle plus homogène de l’ensemble. La porte d’entrée de la maison de la confrérie a également été peinte, de même que les murs de l’ancienne salle capitulaire. Tous ces travaux ont été réalisés par l’entreprise spécialisée « SLV sin límite vertical ».

Le dépoussiérage du retable

Une autre des actions menées au cours de ces semaines a consisté à dépoussiérer le retable principal de l’église. Profitant de l’enlèvement des images des figures titulaires de l’Archiconfraternité et de la possibilité d’installer les moyens nécessaires pour accéder aux parties supérieures du retable principal, l’équipe formée par Mari Cruz Gabarro Bando, José Carmelo Gómez Quiles et Francisco Jesús Luna Ramos, professionnels qualifiés en conservation et restauration, a procédé au dépoussiérage du retable principal de l’église, a effectué des travaux pour enlever les épais dépôts de poussière et de suie accumulés dans les zones habituellement inaccessibles du retable, par des moyens mécaniques, par aspiration, ainsi que par des solutions aqueuses inoffensives pour la conservation des dorures et de la polychromie du retable.

Cette action a non seulement amélioré l’aspect et la perception du retable, mais a également permis d’évaluer son état de conservation de manière précise et spécifique. Une fois les phases précédentes achevées, un nettoyage en profondeur de l’ensemble de l’église a été effectué, avec une attention particulière pour le sol, qui a été poli et vitrifié comme chaque année après l’été, ainsi que le nettoyage de toutes les surfaces en céramique et en marbre de la plinthe, des façades en carreaux et des bases des piliers du chœur. Afin d’obtenir une plus grande homogénéité esthétique dans l’église, de nouvelles tentures ont été réalisées pour tous les autels, en tissu damassé bordeaux avec des garnitures assorties et en tissu damassé blanc dans le cas de l’autel du Sagrario. Ce travail a été réalisé par Concepción Merino Ávila.

De cette façon, toutes les actions décrites « sont venues compléter un autre des points d’engagement acquis par l’actuel conseil d’administration envers les frères et sœurs de La O : la rénovation, la peinture et le nettoyage de notre siège canonique, qui a commencé avec le processus de menuiserie, de revêtement et d’isolation de la porte principale de l’église à l’automne dernier, et qui s’est poursuivi pendant le carême avec la peinture et le nettoyage de la porte de l’église, et qui a été réalisé par l’équipe de l’église. restauration de la façade et du clocherainsi que la restauration et l’usinage automatique du clocher. Des travaux qui se terminent maintenant par les actions décrites dans ces lignes à l’intérieur de l’église », précise la corporation.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *