sam. Déc 9th, 2023

Savez-vous quelle marque de voiture a le plus clientèle la plus jeune ? Définitivement Cupra avec une moyenne d’âge de 34 ans. Ce n’est pas mal, surtout si l’on considère que la moyenne de ceux qui occupent la troisième place est de 44 ans, ce qui est impressionnant. Leurs valeurs ? Non conventionnelles, performance, style de vie. Les mêmes valeurs que Cupra – une marque qui a le vent en poupe avec 153 000 voitures vendues en Italie en 2022 – partage depuis quelques années avec le padel, un sport mais surtout un phénomène en croissance exponentielle qui compte plus de 1,2 million de passionnés (970 000) et de joueurs réguliers (484 000) en Italie. A notre question en parfait style marzullien « Cupra est-il plus important pour le padel ou le padel pour Cupra ? », le numéro un de Cupra Italia, Pierantonio Vianello  a répondu : « Je dirais que c’est important pour nous deux, parce que nous sommes nés pour rester et grandir ensemble.

En attendant les nouveaux produits (Tavascan  dans l’année, Terramar  en 2024 et Urbanrebel  en 2025), la voiture qui rapporte le plus est certainement la Cupra Leon  (disponible dans les deux carrosseries « sedan » et « Sportstourer »). Cupra Leon que nous avons eu le plaisir d’essayer dans le cadre du lancement de la Cupra Padel Tour,  troisième édition du tournoi organisé par les 88 centres de padel Cupra qui traverseront l’Italie jusqu’au mois d’octobre prochain. Nous avions à notre disposition la dernière (et peut-être la meilleure) version sur le marché, celle équipée du moteur 1.5 Hybrid de 150 ch (35 150 euros pour la 5 portes et 36 000 euros pour la Sportstourer) couplé à l’indispensable transmission automatique DSG. Il nous a suffi de faire un tour dans la voiture avant de prendre le volant pour comprendre pourquoi la Cupra Leon plaît tant aux jeunes : un nez agressif et moderne dans un parfait style racing avec le logo bien en évidence, des blocs optiques élégants, des jantes au design très tendance et une vue latérale et arrière qui, ensemble, donnent une belle impression de  » musculature  » et de compacité.

Lire aussi:  Prévisions. L'UE revoit à la hausse son estimation du PIB pour 2023 : +0,9%.

Mais c’est en prenant le volant de « notre » Cupra Leon que nous avons eu la meilleure impression : dans l’habitacle, en effet, il y a une belle impression de sportivité. Les matériaux utilisés sont excellents (après tout, le fait d’appartenir à la Groupe Volkswagen  est une garantie), aime le tableau de bord simple et épuré, sans trop d’accessoires (souvent inutiles) ; une bonne accessibilité, une excellente position de conduite renforcée par le volant à trois branches qui offre une bonne prise en main. Les couleurs carbone foncé avec de nombreux détails et des inserts cuivrés sont également sportives. Les défauts ? Un peu trop de reflets sur le pare-brise, une visibilité arrière un peu limitée et ce tunnel central encombrant qui compromet un peu le confort des passagers arrière.

Du point de vue de l’espace intérieur, il n’y a de place pour personne, alors que la « chose » la plus précieuse de cette voiture se trouve sous le capot, où se trouve un quatre cylindres bouillonnant couplé à un alternateur qui fait également office de démarreur et à une batterie lithium-ion de 48V. Résultat ? De grands avantages en termes d’efficacité grâce à la possibilité de rouler moteur éteint dans certaines situations de conduite (fonction « eco ») et à la capacité de récupérer de l’énergie au freinage et de soutenir le moteur avec une légère assistance électrique (fonction « boost »). Ces fonctions, dérivées du système hybride (mHEV), sont activées automatiquement sans que le conducteur n’ait à intervenir d’aucune manière. Il en résulte une accélération de 0 à 100 km/h en 8,7 secondes, une vitesse maximale déclarée de 214 km/h (216 dans la Sportstourer), de faibles émissions déclarées (127/144 g/km, 129/146 g/km dans la Sportstourer) et, en particulier, une consommation de carburant résolument intéressante (5,6/6,3 l/100 km, 5,7/6,4 l/100 km dans la Sportstourer).

Lire aussi:  Voitures. L'Europe préserve les moteurs à combustion alimentés par des carburants synthétiques

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *