Covid. 43 décès depuis le 1er septembre en Aveyron

Le délégué départemental de l'Agence Régionale de Santé, Benjamin Arnal, décrit une situation sanitaire "encore dégradée" en Aveyron. @ADN12

En préambule de l’annonce des nouvelles mesures décidées par la Préfecture de l’Aveyron, le délégué de l’Agence Régionale de Santé a fait un point sur la situation sanitaire du département ce vendredi 23 octobre.

« Les indicateurs sanitaires se sont encore dégradés ces derniers jours »

Le taux d’incidence grimpe en flèche

Depuis le placement du département sous état d’urgence sanitaire, le principal indicateur de la circulation épidémique, à savoir le taux d’incidence du virus au sein de la population, s’est encore accru selon Benjamin Arnal.

« Sur les 7 derniers jours, on a dépassé le seuil des 300 cas pour 100 000 habitants… nous sommes ce vendredi 23 octobre à 325. C’est le taux le plus élevé des départements d’Occitanie »

(Benjamin Arnal, délégué ARS)

Le taux de positivité est lui de 14,3 %. « Ce qui situe le département au quatrième rang régional » selon Benjamin Arnal qui annonce que 6 300 tests de dépistage ont été réalisés en une semaine sur les Aveyronnais.

43 décès en deux mois

Une circulation virale importante qui se retrouve dans les chiffres d’hospitalisation selon le délégué de l’ARS : 32 hospitalisations en cours, dont 4 en réanimation.

« Même si le système hospitalier n’est pas encore saturé, on note une hausse des hospitalisations et donc des cas de forme grave, ce qui nous oblige à renforcer la réponse hospitalière. Il faut se rendre compte que le virus a des conséquences réelles sur la santé : nous déplorons 43 décès depuis le premier septembre en Aveyron, dont 39 résidents d’Ehpad »

(Benjamin Arnal, ARS)

Et la situation pourrait encore se dégrader selon le délégué de l’ARS : « les projections font apparaître une hausse des hospitalisations dans les semaines à venir » et d’espérer « que les mesures de protection annoncées par la Préfecture montrent leurs effets dans les 15 jours »…

La préfète aveyronnaise, Valérie Michel-Moreaux, a donc de nouveau appelé au civisme de chacun pour freiner la propagation du virus : « il ne touche pas seulement les personnes âgées, les 20-50 ans sont aussi concernés ! En Aveyron, je voudrais dire à tous qu’aucun territoire n’est épargné, ni aucun secteur protégé ! ».

Lire aussi : Port du masque obligatoire, bars et vestiaires fermés ; L’Aveyron sous couvre-feu.