Villefranche-de-R. La Confédération Paysanne enfume la permanence de la députée Anne Blanc

Une quarantaine de militants de la Confédération Paysanne s'est rassemblée ce jeudi 22 octobre à Villefranche de Rouergue devant la permanence de la députée Anne Blanc pour protester contre le vote des parlementaires aveyronnais en faveur de la réintroduction des néonicotinoïdes, qui doit passer devant le Sénat dans quelques jours...

Une « action d'enfumage » contre le vote de la députée en faveur de la loi sur les néonicotinoïdes. Photo : Confédération Paysanne.

Tenues d’apiculteurs, tracts, banderoles, drapeaux, panneaux… la Confédération Paysanne a d’abord mené une « action d’enfumage » sur le marché de Villefranche ce jeudi matin pour sensibiliser la population aux dangers des néonicotinoïdes pour les abeilles et pour protester contre le vote des trois députés aveyronnais en faveur de la réintroduction de ce désormais fameux pesticide…

La Confédération était sur le marché de Villefranche ce jeudi matin. Photo : Confédération Paysanne.

« Favoriser enfin des solutions plus résilientes »

Après avoir déambulé sur le marché en tenue d’apiculteurs avec banderoles et tracts, les manifestants se sont rendus à la permanence de la député LREM Anne Blanc. De la paille et des pommes y ont été déposées ainsi que des affiches collées aux murs. Les manifestants sont partis en laissant dans la boîte aux lettres de la député leur communiqué de presse ainsi que le livret Sortir des pesticides de la Confédération Paysanne.

Photo : Confédération Paysanne.

Le projet de loi a été voté à l’Assemblée Nationale le 6 octobre dernier. Il doit passer entre les mains des sénateurs mardi 27 octobre prochain. Par cette action, la Confédération Paysanne souhaitait « protester contre ce projet de loi », « appeler les sénateurs et sénatrices nouvellement élu.e.s à ne pas soutenir ce projet de loi au Sénat » et « soutenir les apiculteurs et apicultrices de l’Aveyron » indiquent-ils.

La Confédération avait déjà envoyé un courrier aux trois députés aveyronnais pour leur reprocher leur vote  : « un signal désastreux allant dans le sens de la protection d’intérêts économiques particuliers aux dépens de l’intérêt général ».

Les militants interpellent également les nouveaux sénateurs. Photo : Confédération Paysanne.

« Ce qu’il faut c’est réguler, maîtriser, répartir et favoriser enfin des solutions plus résilientes pour permettre la transition écologique, plutôt que produire plus » appellent enfin les militants de la Confédération Paysanne…

Lire aussi : Les députés aveyronnais votent pour la loi sur les néonicotinoïdes