Saint-Affrique. L’ex-braqueur Yazid Kherfi a fait de la médiation sa rédemption

Il se balade, souvent invité des centres sociaux, pose son camping-car dans les quartiers, sort du thé et incite les jeunes à se rencontrer. Ancien délinquant un temps détenu, Yazid Kherfi, 60 ans, est devenu spécialiste des politiques de prévention et de sécurité et enseignant à l’université de Nanterre. Après une intervention auprès des prisonniers de Druelle, il a été invité à parler de son parcours jeudi 22 octobre dernier à Saint-Affrique.

azid Kherfi, 60 ans, est devenu enseignant à l’université de Nanterre. - ©Le Progrès Saint-Affricain

Mieux vaut prévenir que guérir. Si l’on devait résumer l’action de Yazid Kherfi par un dicton, ce serait celui-là. Cet animateur social, éducateur et professeur est originaire de Mantes-la-Jolie, à l’Ouest de Paris. Plus jeune alors qu’il jouait dans les couloirs de la délinquance, il a payé ses délits de sa liberté. Les braquages l’ont ensuite fait passer par la case criminelle et la trentaine, par celle de la rédemption. Cette histoire, son histoire, Yazid Kherfi a souhaité l’exploiter. Depuis dix ans, avec les bénévoles de l’association « Médiation nomade » dont il est président, l’homme va de ville en ville, de quartier en quartier créer du lien avec les jeunes et expliquer, alerter sur le sournois cheminement de la violence.

Lire la suite de l’article payant sur le site de notre partenaire :