Rodez. Un projet de théâtre au long cours pour parler de la jeunesse

Le premier stage du projet de territoire(s) avec En Cie des Barbares nommé « Il faut bien que jeunesse » a eu lieu à la MJC de Rodez le week-end dernier.

Photo : MJC de Rodez

Le projet de territoire(s) Il faut bien que jeunesse a commencé le week-end dernier à la MJC de Rodez, du vendredi 9 au dimanche 11 octobre, avec des jeunes de la Mission Locale Aveyron et de l’École de la Deuxième chance. Entre octobre 2020 et mai 2021, ils vont imaginer un spectacle lors de 6 stages de 3 jours.

Un projet au long cours autour de la jeunesse

« La jeunesse fait peur, la jeunesse n’a peur de rien. Mais que lui reste-il à faire ? Quelles nouvelles luttes accomplira-t-elle ? La jeunesse, ça existe ? Ça finit quand ? Ça a toujours été la même chose ? La jeunesse, n’est-ce pas un mythe que l’on reconstruit après coup ? Un pays que l’on traverse avant d’en avoir la carte ? Qu’est-ce qui fait la spécificité de la jeunesse des années 2010-2020 : génération de la catastrophe écologique ? Génération de la créativité numérique ? Génération Bataclan ? »

La compagnie En Compagnie des Barbares part de ces clichés et questionnements sur la jeunesse pour lancer un projet théâtral au long cours, avec trois groupes de jeunes de 18 à 25 ans sur Rodez, Toulouse et Verdalle.

Au programme pour ces jeunes dont certains montaient pour la première fois sur les planches : mises en situation, mouvement, expression orale mais aussi entretiens individuels. A partir de là, la compagnie a collecté « des paroles de jeunes pour décrypter leurs désirs et leurs aspirations, leurs points de vue sur le monde selon la place qu’ils occupent dans la société » indique le communiqué de la MJC. Le but de l’opération sera d’écrir trois textes courts (un pour chaque groupe) et de faire sept montages vidéo qui seront réalisés et diffusés sur YouTube. Le prochaine stage aura lieu du 8 au 10 janvier 2020.