D2 Féminine. « Yzeure, une équipe qui est très tueuse » (Mathieu Rufié, coach des Rafettes)

Déplacement pour les féminines du Rodez Aveyron Football. Pour la 6e journée de D2 Féminine, Rodez sera sur la pelouse d'Yzeure, actuel 3e du classement. L'occasion de faire un point avec Mathieu Rufié, le coach ruthénois. Interview.

Mathieu Rufié, coach des Rafettes, sait que ce déplacement à Yzeure sera un vrai test. @ADN12

La semaine dernière, au sortir du match, vous avez tout de suite évoqué la différence entre votre adversaire du jour, Merignac-Arlac, et le prochain, Yzeure. Un gros morceau ce dimanche ?

Il y a juste à regarder le classement, pour prendre conscience que ça ne sera pas le même match. Elles ne sont pas là par hasard. C’est une équipe qui n’a pas perdu, qui est sur 4 victoires de suite. Donc, ça ne sera pas du tout le même match, ni le même adversaire qui nous sera proposé que Merignac-Arlac. 

Techniquement, tactiquement, c’est quel type d’équipe ? 

C’est une équipe qui est très bien en place défensivement, qui défend bien en bloc. Qui est très agressive quand elle déclenche son pressing, et qui derrière, sanctionne souvent ses adversaires à la moindre erreur. C’est une équipe qui est très tueuse. Donc, il faudra que l’on soit bien plus précise que la semaine passée. Bien plus réactive dans les transitions, bien plus efficaces collectivement. 

Par rapport aux caractéristiques de l’adversaire, si on a des baisses de concentration, ça se payera cash.

Quel va être, pour vous, la clé du match ?

En bonne partie, pour moi, ça va être la dimension des duels. La dimension d’être vraiment une équipe à tous les instants. Que ça soit dans les moments favorables, ou dans les moments plus compliqués dans le match. Ça va être cette gestion au niveau collectif. Au niveau de nos émotions, au niveau de l’agressivité, au niveau de l’intensité qu’on va mettre dans le match, avec et sans ballon. Ça va être là, la clé, ainsi qu’une concentration qui va devoir être de tous les instants. Parce par rapport aux caractéristiques de l’adversaire, si on a des baisses de concentration, ça se payera cash.

Un premier gros test ?

C’est un gros match qui s’offre aux filles, une belle occasion de montrer ce que l’on vaut, ce que l’on est capable de faire. Et c’est un vrai défi. Je pense que l’on fait du sport à ce niveau pour se voir proposer des oppositions comme ça, des échéances comme ça. Ce n’est que des belles choses, et des choses que l’on a envie de vivre. Le groupe est déterminé. Le point positif, c’est que l’on a tout le monde de dispos. Après, c’est au staff de faire les bons choix, pour savoir qui vient, qui ne vient pas, qui démarre. Pour mettre en place les choses pour ramener un résultat de là-bas. 

Pour le moment, il n’y a pas un match ou les remplaçantes n’ont pas amené quelque chose. Tout le monde est dans le bon état d’esprit.

Depuis le début de saison, il y a de la concurrence tous les week-ends, avec un groupe épargné par les blessures et les suspensions. L’idéal pour garder l’ensemble du groupe concerné chaque semaine ? 

Les filles sont dans la bonne démarche. Elles ont conscience qu’il y a des choix à faire. Il n’y a que 16 places à chaque match. Elles ont conscience qu’il n’y a que 11 joueuses qui démarrent la rencontre. Pour le moment, il n’y a pas un match ou les remplaçantes n’ont pas amené quelque chose. Tout le monde est dans le bon état d’esprit. Ça apporte des garanties sur les résultats pour le moment. Parvenir à mettre son petit plaisir personnel de côté pour le bien du collectif, et apporter vraiment quelque chose quand on rentre, c’est la bonne démarche. C’est parfait par rapport à la vie de groupe. Il faut que ça continue comme ça. 

Ce dimanche 18 octobre, Yzeure – RAF, au stade de Bellevue, à 15h

Le groupe pour le déplacement à Yzeure, pour la 6e journée de D2. @ADN12