Rugby. Le cri de détresse du club d’Espalion

C'est un véritable appel à l'aide que viennent de lancer les présidents du Rugby Club Espalion Nord Aveyron. Touchés par les conséquences de la crise sanitaire, ils en appellent au soutien de la Fédération Française de Rugby et de la Ligue Occitanie.

Le club ne peut plus organiser de festivités et se trouve ainsi privé d'une précieuse source de recettes... (Crédit photo : Facebook_RCENA)

« Les inquiétudes d’un club rural », privé de buvette et de soirées festives pour faire rentrer de l’argent dans les caisses, avec des partenaires eux-aussi touchés par la crise… la situation du club de rugby d’Espalion est transposable à bien d’autres clubs. Mais ses trois présidents ont décidé de le faire savoir, en écrivant un courrier à la Fédération Française de Rugby et au président de la Ligue Occitanie.

« Nous ne pouvons compter sur aucune recette »

Voici en intégralité le courrier rédigé par les co-présidents du RCENA : Gérard Roquefort, Jean-Philippe Ginisty et Yannick Veron.

« Messieurs les dirigeants du rugby français et occitan,

Voici quelques mots qui retranscrivent l’immense inquiétude des présidents d’un club rural, le Rugby Club Espalion Nord Aveyron, quant aux finances de leur association dans le contexte actuel et à venir.

Après une saison tronquée et une phase de reprise progressive, vous avez décidé de faire repartir « le plus normalement possible » en septembre les compétitions de rugby amateur.

Les clubs s’engagent donc dans cette reprise avec les dépenses classiques que cela implique : équipements sportifs (shorts, chaussettes, maillots, ballons,…), transport (50% du budget de notre Club loin de tout), collations, goûters…

Or à l’heure actuelle nous ne pouvons compter sur aucune recette. Les règles édictées tour à tour par le gouvernement, la préfecture et la municipalité, nous interdisent d’ouvrir les buvettes au stade, notre club-house, les repas d’avant-match et réception d’après-match.

Si les règles actuelles restent en place ne serait ce que jusqu’en janvier, nous serons privés de 80 % de nos recettes liées aux manifestations en ne pouvant organiser nos déjeuners, notre loto, notre repas dansant d hiver.

L’autre source de recette est le soutien financier de nos fidèles partenaires. Ils sont formidables, mais comment leur demander de nous soutenir plus que d’habitude avec ce qu’ils traversent économiquement depuis des mois !

C’est donc factuel, mathématiques, les petits clubs vont être financièrement dans l’impasse.

Vous nous dites « jouez » (donc « dépensez »), mais à côté nous sommes privés de toute source de rentrée d’argent et dans le même temps nos partenaires sont en difficulté.

Donc messieurs, notre question est simple, que sera-t-il fait concrètement pour aider les clubs financièrement au-delà de ce qui a déjà été annoncé ?

Merci »