D2 Féminine. « On va à Marseille pour ramener quelque chose » (Mathieu Rufié, coach des Rafettes)

Après un très bon début de saison, avec trois victoires en trois matchs, les Ruthénoises se déplacent sur la pelouse de Marseille, avec l'envie de confirmer. Un adversaire, qui descend de D1. Le coach ruthénois, Mathieu Rufié, se confie avant ce déplacement.

Mathieu Rufié, coach ruthénois, se confie avant le déplacement à Marseille. @ADN12

La semaine dernière, vous vous êtes imposé 2 à 0. À froid, que retenez-vous de cette victoire ?

Que l’on a fait un match sérieux. Les filles ont été appliquées, elles ont été investies, solidaires, elles ont, au fil du match, maîtrisées de plus en plus les débats. Franchement, c’était un match sérieux du début à la fin. 

Vous avez enchaîné, une troisième victoire en autant de rencontres. Comment abordez-vous votre déplacement sur la pelouse de l’Olympique de Marseille, qui descend de D1 ?

Un match après l’autre… Je reste sur ça comme je l’ai dit en début de saison. Un match à la fois. Vraiment, on est là-dessus, et on sent bien que le groupe bascule dés que le match est passé, sur le suivant. En prenant conscience de ce qu’il y a à travailler et à améliorer, et en ayant conscience de progresser. Le groupe est serein. Marseille, on y va avec ce que l’on sait faire aujourd’hui, notre identité et on y va pour ramener quelque chose. 

Ces trois premières victoires vous donnent malgré tout des pistes de progression, d’amélioration ?

Au fil des trois premières journées, on a pu progresser, identifier des choses sur lesquelles on pouvait progresser. On avait eu aucun match où l’on n’avait encaissé aucun but. Ce qui a été le cas contre Nice, dimanche dernier. Là, on a été costaud tout le match. La seule fois où l’on a été en danger, Déborah Garcia nous a fait l’arrêt. Il faut continuer d’additionner les choses que l’on fait bien, avec les progrès que l’on fait là où on est un peu moins efficace. À Marseille, on y va pour faire un résultat, ni plus ni moins. 

À quel type de match vous attendez-vous ?

Marseille a perdu la semaine dernière. Donc, chez elle, elles auront à cœur de prendre des points, c’est sûr. C’est un club qui est parti sur un nouveau cycle. Qui a eu énormément de départs. Elles ont récupéré trois joueuses avec un peu plus d’expérience, de D1. C’est une équipe qui est très jeune, mais avec beaucoup de qualité. Nous aussi, on est jeune cette année et on est efficace. Peut-être qu’elles ont un peu plus de mal à démarrer. Marseille, c’est une équipe qui ne sera pas facile à manœuvrer. Une équipe où il y aura énormément de vie, énormément de mouvement, énormément de vitesse, du fait de la jeunesse. Il faudra aussi voir les conditions météo sur place, notamment le vent. Ce sont des paramètres à prendre en compte quand on va là-bas. Je m’attends à une rencontre compliqué, mais ou l’on a les qualités pour revenir avec quelque chose. 

Ce dimanche 4 octobre, OM – RAF, au stade Roger Scotti, à 13h.

Le groupe: 

Garcia, Libourel, Saunier, Pau, Riquelme, Canon, Cance, Guellati, Bogi, Champagnac, Lamontagne,Diop, Altunkulak, Devaux, Cauderlier, Saltel.

Mercato

Solène Champagnac arrive au club, en provenance de Montpellier. @ADN12

Pour remplacer Axelle Touzeau, victime d’une rupture des ligaments croisés du genou, le club a choisi de recruter Solène Champagnac. Une joueuse de 21 ans, milieu de terrain, qui arrive de Montpellier avec l’envie de retrouver du temps de jeu, comme elle le confirme : 

Ça fait un certain nombre d’années que je m’entraîne avec le groupe de la D1 de Montpellier. C’est bien de s’entraîner avec un groupe de cette qualité-là, mais c’est la compétition qui me manque avant tout. J’ai été sélectionnée dans plusieurs groupes, mais je n’ai pas eu forcément beaucoup de temps de jeu. C’est commencer des matchs, faire quelques matchs en entier, avoir la compétition. 

Solène Champagnac, qui a connu toutes les sélections jeunes en équipe de France, devrait amener son bagage technique à l’équipe du RAF. 

Elle va nous permettre de densifier encore le milieu de terrain, ou l’on a déjà beaucoup de qualité. Elle a la capacité à renverser le jeu, la capacité à alterner le jeu court, le jeu long. À venir donner des solutions aux défenseurs pour la relance. Vu qu’elle a un bon jeu long, elle a une bonne qualité de frappe de loin. 

Mathieu Rufié, coach des Rafettes