Laurent Peyrelade, à la veille du déplacement sur la pelouse de Clermont. @ADN12

Quels sont les points positifs que vous retenez de la victoire de la semaine dernière ?

Je retiens que l’esprit était bon, que ce n’était pas une fatalité de toujours se faire rejoindre au score. Et que tu avais les moyens de re basculer. De repartir de l’avant, et ça, c’est super intéressant. Il faut que l’on arrive à garder d’ouvrir le score à tous les matchs, et puis, qu’on arrive à travailler le fait de le tenir. Ce n’était certainement pas notre meilleur match depuis le début de saison, mais il y a des matchs, il faut savoir les gagner. C’est bien pour travailler, pour avoir confiance, pour continuer à avancer. C’est top. 

L’an dernier, vous vous étiez imposé sur la pelouse de Clermont, 1 à 0. 

C’est une autre saison, c’est un autre contexte, c’est un autre moment. On ne peut pas comparer. On a changé, eux, un petit peu. Même s’ils ont des principes super fort, une identité très forte, une belle âme. Il faut que l’on soit capable de montrer la nôtre. On doit être capable de les perturber, de leur poser des problèmes. Que ce soit sans ballon ou avec. Et de faire un match dans la lignée des 5 premiers. Moi, c’est ce que j’attends. Je veux que l’on continue à progresser, qu’on continue à avancer. Et le résultat, il n’est que ce que l’on mettra sur le terrain, que ce que l’on fera en terme d’action. Rester dans ce que l’on fait depuis 5 matchs. Et l’améliorer. 

Le groupe ruthénois pour le déplacement à Clermont. @ADN12

Clermont est une équipe qui a le ballon, et la possession. Quel schéma lui opposer ?

C’est ça qui va la rendre intéressante l’opposition. On va jouer une équipe qui va nous proposer des choses très différentes de ce que l’on a vécu pour l’instant. De toute façon, tu ne pourras pas les priver de ballons, puisque c’est leur vie. Nous, il faut que l’on soit prêt à courir, prêt à bien communiquer, et avoir des temps de possession pour les faire courir eux. Je ne dis pas qu’il faut que l’on arrive à les faire sortir de leur zone de confort, mais à perturber la mise en place du jeu. On ne le fera pas en permanence. On a des points, ils en ont moins. Ce match, il est beaucoup plus important pour eux que pour nous. Ça, c’est une donnée aussi. 

Il faut que l’on arrive à augmenter nos bonnes périodes, et avoir plus de maîtrise sur nos temps plus faibles. Et ce sera nécessaire, notamment contre Clermont. 

D’avoir gagné contre Dunkerque insuffle un petit plus avant ce déplacement ? 

Il faut que nos dynamiques du moment nous fassent gagner le petit mètre, la petite dynamique, la petite efficacité devant le but… Ce qui m’intéresserait, c’est que l’on arrive à exécuter ce que l’on a prévu de faire. Ce n’est pas une garantie de résultat, mais c’est déjà une garantie d’intelligence, d’esprit, de discipline. Et c’est quelque chose sur lequel on peut construire. 

Quels sont les axes de progression de l’équipe, sur un match ? 

Il faut être très efficace dans ce championnat. Qui sera très homogène. Il faut que l’on garde à l’esprit que l’on peut marquer n’importe où. Parce que je pense que l’on est capable, vraiment. Et qu’on arrive à gommer certaines choses. On a pris deux penaltys sur les deux derniers matchs. Je pense que l’on peut éviter de refaire le même style d’erreur. Gagner en constance, dans un match. Je pense que l’on a des très bonnes périodes, des très mauvaises, à différents moments. Il faut que l’on arrive à augmenter nos bonnes périodes, et avoir plus de maîtrise sur nos temps plus faibles. Et ce sera nécessaire, notamment contre Clermont. Car si tu as un temps faible, ils vont te supprimer le ballon, et tu te feras punir. Il faut que l’on soit capable d’augmenter le niveau, par rapport à ce type d’adversaire. C’est une évidence. Est ce qu’on en sera capable ? C’est ce que l’on espère. On travaille pour ça.

Ce samedi 3 octobre, Clermont – RAF, au stade Gabriel-Montpied, à 19h.