Le projet d’architectes retenu par la municipalité pour la nouvelle version du Stade Paul Lignon (lire notre article du 6 mars 2020) prévoyait initialement 8,8 millions d’euros de travaux. Mais ce mercredi, l’adjoint aux Travaux du maire de Rodez, Christophe Lauras, a annoncé que la facture serait finalement beaucoup plus salée : de l’ordre de 3,5 millions d’euros supplémentaires…

« 3 mois après les élections, il faut rajouter 40 % ! »

Christian Teyssèdre et son adjoint aux Travaux, Christophe Lauras estiment que ces travaux sont indispensables pour garder le stade en centre-ville. @ADN12

Nécessité de solidifier la tribune Nord

L’élu en charge des travaux a expliqué que les dernières études conduites pour mettre au point l’avant-projet définitif ont mis en lumière la nécessité de nouvelles contraintes de sécurité, notamment pour ce qui concerne la tribune principale.

« L’essentiel du surcoût, pour 2 millions d’euros, est lié au dernier sondage qui fait apparaître le besoin de solidifier la tribune, notamment pour des questions d’ordre sismiques et climatiques, pour qu’elle puisse résister au poids de la neige »

(Christophe Lauras, Adjoint aux Travaux)

Il a fallu également revoir les accès sanitaires pour chaque tribune, revoir l’intégration des bancs de touche dans le volume des gradins « pour ne pas gêner les spectateurs », reconfigurer les salles d’accueil, intégrer une chaufferie biomasse dans le projet et augmenter la puissance électrique de la construction pour anticiper les besoins en énergie de la la plateforme TV.

Aussi, de 8 820 000 € HT initialement, le coût prévisionnel de ces travaux passe à 12 358 000 € HT. En y ajoutant la maîtrise d’œuvre, on atteint quasiment les 14 millions d’euros.

Une facture pour laquelle la Ville entend solliciter des subventions et participations diverses, listées dans le tableau suivant :

Un projet « sous-évalué » ?

Un plan de financement qui n’a séduit personne dans les rangs de l’opposition : les trois élus de Rodez Citoyen ont voté contre et les trois élus de droite se sont abstenus, estimant notamment que les fonds mobilisés via le plan national Action Cœur de Ville (4 millions d’euros) devaient servir à autre chose.

 

« C’est un détournement de l’esprit du dispositif, qui a pour objectif de favoriser l’économie des centres-villes en luttant par exemple contre la vacance… Et quand on parle de réhabilitation de l’habitat, il y a des besoins importants à Rodez ! » a ainsi fait remarquer Serge Julien, qui avait lui (à la différence des élus de Rodez Citoyen) voté l’avant-projet initial du stade.

« On n’est plus du tout sur le même projet, celui que j’avais validé et soutenu ! Cela démontre la sous-évaluation manifeste de ce projet avant les élections ! Bizarrement, trois mois après les élections, il faut rajouter 40 % »

(Serge Julien, groupe d’opposition Rodez Ensemble Autrement)

Les élus d’opposition, Serge Julien en tête, refusent de cautionner le nouveau projet. @ADN12

Lors de la première phase de travaux, en novembre 2019, Christian Teyssèdre annonçait une enveloppe de 10 à 15 millions d’euros pour les deux phases… fourchette qui sera donc à priori dépassée en fin de projet, d’autant que les subventions des diverses collectivités n’ont pas encore été entérinées…

Lire aussi : Paul Lignon aura quatre tribunes [En Images] ; Première tranche de travaux : version Ligue 2 [En Images] ; Un chantier en deux étapes