Aveyron. L’ADMR peine à recruter

En Aveyron comme partout en France, l'ADMR lance un appel : l'association manque d'aides à domicile, d'aides-soignants et de personnel administratif...

Le bureau de l'ADMR de Sébazac en 2019. Archives ©ADN12

Premier réseau français associatif d’aide à la personne, l’ADMR représente, en Aveyron, 50 associations locales, 681 bénévoles actifs et 1 429 salariés pour 11 049 clients. Les associations comptent plus de 212 798 heures de prestations à domicile sur le département avec des portage de repas, des petits travaux de bricolage et jardinage, des aides aux familles, des services de soin infirmier à domicile, des accueils de jour médicalisés…

Un secteur sur le devant de la scène

Considérés comme des personnels en « première ligne », les agents de l’aide à domicile ont démontré toute leur utilité pendant la crise, et ce malgré les risques de contamination.

« Cette situation inédite a été également l’occasion de souligner l’indispensable travail quotidien effectué par ces femmes et ces hommes » 

Souffrant pourtant d’un problème d’image, ces différents métiers, peu attractifs, peinent à recruter. « Les métiers du domicile notamment restent trop peu valorisés, alors que ce sont des métiers variés, porteurs de sens et profondément humains, suscitant de belles et riches rencontres et entretenant le lien social » explique l’ADMR.

De bonnes nouvelles pour le secteur

Pourtant, des avancées significatives dans les conditions de travail sont actuellement en cours selon le réseau ADMR :

  • Les syndicats de la branche de l’aide à domicile ont signé en début d’année un avenant à leur convention collective contenant une revalorisation de près de 15% des salaires les plus bas et de nouvelles perspectives de carrière : « il n’attend plus que l’agrément de l’Etat » indique le communiqué.
  • Le choix d’avoir intégré les professionnels du domicile pour le versement de la prime Covid est, d’après l’ADMR, « le premier signe tangible d’une prise de conscience par les politiques de l’importance, tant sur le plan économique que social, du secteur des services à la personne ». En Aveyron, cette prime a été distribuée aux salariés début juillet 2020 par le Conseil Départemental.
  • La future Loi Grand Âge, attendue pour fin 2020-début 2021, prévoit une cinquième branche de la sécurité sociale dédiée à l’autonomie des personnes âgées ou vivant avec un handicap, mais aussi un nouveau modèle pour les EHPAD et le développement de modèles intermédiaires entre l’EHPAD et le domicile. « Ce sont des signes encourageants qui devront se traduire dans des actes forts, notamment en matière de revalorisation salariale et d’investissements financiers » déclare l’ADMR.

60 postes à pourvoir pour l’ADMR Aveyron

L’ADMR Aveyron emploie pour sa part plus de 1 400 personnes. Cette année, ce sont encore près de 60 recrutements qui sont prévus pour faire face aux départs (retraite, déménagements…). Une vaste campagne « J’ai choisi ! Pourquoi pas vous ? » est actuellement cours sur les réseaux sociaux pour attirer de nouveaux candidats.

Extrait du communiqué de l’ADMR

Le 23 septembre prochain, Nicole Cristofari, Présidente de la Fédération ADMR de l’Aveyron accueillera les représentants, bénévoles et salariés, du réseau départemental à La Doline à Sébazac-Concourès. L’ADMR Aveyron sera également présent sur le Salon TAF, organisé par Pôle Emploi le 13 octobre prochain à Rodez.

Lire aussi : Rémi, aide-soignant à domicile : « Le pilier central, c’est la famille » ; Coronavirus. N’oublions pas les infirmiers !