Rodez. Le salon du Fabriqué en Aveyron s’adapte à la crise sanitaire [En Images]

Après une première édition plutôt réussie, le deuxième salon de « Fabriqué en Aveyron » a bien eu lieu ces 18, 19 et 20 septembre 2020. Des mesures exceptionnelles ont été prises afin d'assurer une sécurité sanitaire maximale.

Qui mieux que Séréna et Sergio pour nous parler de la spiruline, cette algue séchée et broyée près de Baraqueville ? @ADN12

Une jauge de visiteurs limitée à 500 personnes, un masque obligatoire avec relevé des noms et numéros de téléphone de chaque visiteur, une prise de température sous un portique thermopass à l’entrée, un sens de circulation unique dans l’enceinte, des gels hydroalcooliques et une salle dédiée exclusivement à la dégustation… Les organisateurs de cette seconde édition du « Fabriqué en Aveyron » n’avaient pas pris à la légère les recommandations de la préfecture.

Compte tenu de la jauge une partie du public était contrainte d’attendre sur le parvis de la Salle des Fêtes. @ADN12

L’alimentaire à l’honneur

Co-organisateur de l’évènement et conseiller en communication, Pierre Censi arborait un large sourire au moment de clore cette deuxième édition dans un contexte sanitaire forcément particulier… et s’estimait heureux d’une fréquentation certes moindre, mais presque inespérée compte tenu des conditions…

« Nous sommes à plus de la moitié des visiteurs de 2019, soit 3 500 au lieu de 6 000, un soulagement pour nous et une satisfaction pour la plupart des exposants »

(Pierre Censi, organisateur)

Créé en 2010, le label Fabriqué en Aveyron fête donc cette année sa dixième bougie et met en lumière toujours plus de fabricants et producteurs aveyronnais.

« Chaque postulant passe devant un comité d’agrément composé du Conseil Départemental, des trois chambres économiques de l’Aveyron et d’Aveyron Ambition Attractivité, lesquels portent un jugement en fonction d’un cahier des charges avec une règle de base : 50% du coût de revient du produit doit être imputable directement au territoire aveyronnais »

(Bertrand Vene, chef de projet Aveyron Ambition Attractivité)

En tête des secteurs labelisés, on trouve évidemment les produits du terroir, qui représentent aujourd’hui 50 % des 484 entreprises agréées.

Une bonne fréquentation ce dimanche 20 septembre qui réconforte organisateurs et exposants… @ADN12

Les glaces Sanhes

Parmi les 94 exposants recensés en 2020, on trouve par exemple les glaces artisanales de la ferme de la famille Sanhes, basée à La Planque sur la commune de Sainte-Radegonde.

« Mon père a toujours eu un esprit novateur, il y a une vingtaine d’années il a souhaité produire du lait bio. Une première démarche qui l’a amené à mieux nourrir ses vaches. Ce lait de qualité nous a permis dans un premier temps de vendre du lait cru en distributeur et en direct. Puis, il y a dix ans, à l’époque où les éleveurs commençaient à produire eux-mêmes fromage et yaourts, mon père a voulu se démarquer par une activité encore marginale dans la région : la confection de crèmes glacées. Ma mère, qui était infirmière, a rejoint l’exploitation, et aujourd’hui nous sommes trois avec moi qui complète l’équipe »

(Esther Sanhes, exposante)

Esther Sanhes nous propose une glace à la framboise à déguster dans une salle dédiée attenante à la salle d’exposition. @ADN12

Et effectivement cette activité nécessite beaucoup de main d’œuvre avec la fabrication, la mise en pot, l’étiquetage, la préparation des commandes et la livraison. Une trentaine de parfums sont aujourd’hui commercialisés, dont les classiques comme vanille, chocolat ou fraise, et les locaux plus originaux comme la gentiane et le thé d’Aubrac ou le chocolat de Bonneval, et le sorbet à la poire de Pruines produites par la maison Pouget présente sur le salon. « La plupart de nos ventes se réalise en Aveyron, mais nous servons aussi quelques restaurants sur Paris et nous avons un point de vente sur Montpellier. »

La maison Pouget de Pruines fournit les pommes de la Mandarelle et les poires des glaces d’Esther Sanhes. @ADN12

Bières de l’Aveyron

Issus du milieu de la restauration, Laurent Molinié s’est lancé voilà cinq ans dans la brasserie artisanale, encouragé par son association avec Thierry Lassauvetat représentant en bière depuis 25 ans. Une addition de compétences qui a abouti à la création des Bières de l’Aveyron.

Laurent Molinié souhaite promouvoir la bière en Aveyron. @ADN12

Douze bières plus quelques autres sous une marque différente pour certains clients. On pourra remarquer une bière au thé d’Aubrac, et une autre à la cerise : la Cherry travaillée avec la maison de la cerise à Paulhe dans la vallée des Gorges du Tarn, et Bernard Salinié un artisan du fruit installé à Rodez.

L’aligot, emblème s’il en est du territoire aveyronnais, file chez Miquel. @ADN12

Chaudronnerie et numérisation 3D

Pomié Chaudronnerie Matériel Agricole (PCMA) est basé à Flavin. L’entreprise travaille l’acier, l’inox et l’aluminium essentiellement pour le secteur industriel, mais aussi pour les particuliers en matière de serrurerie. PCMA construit des silos de stockage qu’il commercialise et installe au delà des frontières de notre département. Pour le reste de ses activités comme la chaudronnerie ou la réparation agricole, l’établissement privilégie le local.

Deux entrepreneurs de PCMA et un chariot de transport de quilles de huit. @ADN12

L’équipe est jeune et fourmille d’idées comme pour la création de ce chariot apte à transporter des quilles de huit. Mobilier vert, objets de déco, beaucoup de pièces uniques sont réalisés par cette entreprise innovante.

Une autre entreprise innovante : le cabinet Bois Géomètre spécialisé dans la numérisation 3D du patrimoine bâti. Tous les développements algorithmiques sont réalisés par Christophe Bois et Christophe Dupré au sein du département. Ce type d’activité étant très peu répandu en France, Géomètre Bois officie sur tout le territoire national.

« Par notre travail, nous rendons par exemple accessibles certaines zones d’un bâtiment qui ne l’étaient pas jusque là… »

(Christophe Dupré, Cabinet Bois Géomètre)

L’entreprise compte sept associés, les cinq autres œuvrant dans d’autres domaines de la géométrie.

Christophe Dupré présente son entreprise qui oeuvre parfois pour des bâtiments historiques. @ADN12

Les métiers d’art sous chapiteaux

Deux chapiteaux sur le parking abritaient les métiers d’artisanat comme celui de Minéral Création. Véronique et Bernard Lafont exercent l’émaillage depuis une vingtaine d’années, au début dans le Lubéron avant de tomber amoureux il y a cinq ans de Villecomtal et d’y installer leur atelier. Poignets et plaques de porte, boutons de meuble, plaque et numéro de maison, ainsi que magnets dont une collection spéciale salon des dix plus beaux villages de l’Aveyron. Cette affaire familiale vends ses produits dans le monde entier.

Bernard Lafont nous propose ses compositions en émail, qu’il expédie dans le monde entier ! @ADN12

Le savoir faire local intéresse toujours les Aveyronnais, sans doute parce que le département continue de dégager un sentiment d’appartenance bien ancré.