Mayran. Bientôt un nouveau radar tourelle sur la RD 994

La Préfecture de l'Aveyron a annoncé ce lundi 21 septembre le déploiement de radars tourelles pour remplacer les fixes actuels « obsolètes ou vandalisés ».

Bientôt un nouveau radar tourelle sur la sur la RD 994 à Mayran.

La commune de Mayran verra bientôt arriver un nouveau type de radar sur la RD 994 : un radar tourelle. Celui-ci sera installé sur la route même où s’est produit le dernier accident mortel enregistré dans le département, le 15 septembre dernier.

« Pas de flash visible »

Ce n’est pas le premier radar nouvelle génération installé dans le département de l’Aveyron puisque le premier mis en place se trouve à Lapanouse sur la commune de Séverac d’Aveyron.

Qu’est-ce qu’un radar tourelle ?

Plus haut, plus solide, moins facile à vandaliser… les radars tourelles arrivent en Aveyron, département qui a vu depuis plus d’un an les actes de vandalisme se multiplier contre ces dispositifs au bord des routes.

« Les radars tourelles, d’une hauteur totale d’environ 4 mètres, sont composés d’un mât et d’une cabine dotée d’une unité de contrôle automatique. Ce nouveau type de radar n’émet pas de flash visible et contrôle la vitesse sur le même mode que le radar qu’il vient remplacer »

(Préfecture de l’Aveyron)

La Préfecture rappelle qu’en Aveyron, depuis le 1er janvier 2020, 14 personnes sont décédées sur les routes du département. « En France, la vitesse excessive ou inadaptée est responsable d’un accident mortel sur trois » rappelle le communiqué qui précise que « la vitesse a également une incidence importante sur la gravité des accidents ».

Que risquent ceux qui dégradent les radars ?

Devant la recrudescence de dégradations, le communiqué de la Préfecture rappelle que la dégradation de radars est un délit du Code pénal qui entraîne donc une inscription au casier judiciaire :

« – pour avoir affiché des autocollants, fait des graffitis, occulté ou bâché les vitres d’un radar ; l’auteur des dégradations risque jusqu’à 15 000 euros d’amende et une peine d’intérêt général,
– pour avoir détruit ou endommagé un radar (incendie, vol, explosion) ; l’auteur des dégradations risque jusqu’à 75 000 euros d’amende et 5 ans d’emprisonnement,
– si l’action a été menée par un groupe de personnes, ou un individu masqué, la peine peut aller jusqu’à 100 000 euros d’amende et 7 ans d’emprisonnement »

Communiqué de la Préfecture de l’Aveyron

Au cas où certains Aveyronnais verraient ces radars high-tech comme un nouveau défi à relever, la Préfecture prévient que ces derniers « feront l’objet d’une attention particulière afin d’identifier, le cas échéant, les auteurs de dégradations ou de détériorations ».