Rodez. Les coups de cœur des libraires pour la rentrée littéraire

A l'occasion de cette rentrée littéraire 2020, les libraires ruthénois nous livrent leurs coups de cœur. La Maison du Livre et Des Livres et des Arts ont sélectionné pour vous quelques ouvrages divers et variés.

Les choix de Roger Charpentier (Des livres et des arts) sont souvent historiques. @ADN12

À la Maison du Livre 

Pour cette rentrée, Caroline Herbeck a sélectionné des premiers romans, qui se sont révélés de belles découvertes pour elle. Dans cette série elle a débusqué quelques livres comme « La cuillère » de Dany Héricourt qui nous entraîne du Pays de Galles jusqu’en Bourgogne, dans une enquête sur une petite cuillère en argent ciselée. « La petite dernière » de Fatima Daas, l’histoire d’une jeune femme de banlieue qui essaie de concilier son homosexualité avec sa religion musulmane. « L’enfant céleste » de Maud Simmonot : « petit bijou, qui dégage de la tendresse et de la sensibilité ».

« Laurent Mauvignier et Emmanuel Carrère »

 

Pour Jean-Marc Lecroc, c’est « Histoire de la nuit » de Laurent Mauvignier, que le libraire a manifestement adoré, et dont il est ressorti le souffle coupé : « Un livre énorme autant en quantité qu’en qualité, tout se déroule la même soirée avec 8 personnages et un chien, dans une ferme au fin fond de nulle part. Une écriture très dense qui vous donne l’impression à la lecture d’être collé aux personnages ».

A la Maison du Livre de Rodez, c’est Caroline et Jean-Marc qui vous conseillent pour cette rentrée littéraire. @ADN12

Jean-Marc nous conseille également « Broadway » de Fabrice Caro, avec ce show littéraire absurde et jouissif d’un homme à la veille de la cinquantaine, pour un auteur à l’observation amusée et distanciée sur notre quotidien. « Les corps insurgés » est le troisième roman de Boris Bergmann, il nous raconte trois destins de jeunes hommes sur trois époques différentes. Trois rebelles avec Lorenzo peintre italien de la Renaissance, Baptiste lycéen bourgeois happé par la révolution de 1968 et Tahar marocain réfugié en France après un drame familial. Trois corps qui se frôlent dans chaque chapitre. Une expérience étonnante de lecture pour Jean-Marc qui citera également « Le petit polémiste », un roman d’anticipation de Ilan Duran Cohen.

Un incontournable pour ces deux libraires : « Yoga » d’Emmanuel Carrère.

« Dans le Larzac des années 70 »

Emmanuelle Belle enfin souhaitait faire un focus sur deux livres en relation avec notre département. « Nature humaine » grand roman de la fin du monde, du divorce de la nature et des hommes, le nouveau roman de Serge Joncour retrace 30 ans de la vie d’une famille d’agriculteurs du Lot, avec un passage sur la résistance qui s’organise contre le pouvoir, dans le Larzac des années 70. « Bénie soit Sixtine » de Maylis Adhémar, ce premier roman décrit l’emprise exercée par une famille d’extrémistes sur une jeune femme vulnérable, Sixtine, et la toxicité d’un milieu pétri de convictions rétrogrades. Sixtine la Rennoise s’enfuira dans un petit village de l’Aveyron.

L’avis de Roger Charpentier (Des Livres et des Arts)

Au numéro 13 de la Place du Bourg, depuis deux ans c’est Roger Charpentier qui tient boutique. Des livres et des Arts est une librairie participative qui propose une sélection de livres d’arts, d’histoire et de littérature contemporaine et classique, sous toutes les formes.

Lorsque l’on demande à Roger Charpentier de citer ses coups de cœur, celui répond sans détour :

« Coup de cœur est un terme que je n’emploie pas, je laisse cette expression aux éditeurs et aux distributeurs. Pour ma part je qualifierais mes choix plutôt de centres d’intérêts. Il faut que le lecteur trouve par lui-même de l’envie, du plaisir et de l’instinct. »

(Roger Charpentier)

Dans sa boutique, Roger a sélectionné 25 ouvrages issus de la rentrée littéraire 2020, parmi lesquels : « La chambre des dupes » de Camille Pascal, un brillant texte historique sur les intrigues de la cour du roi Louis XV ; « Longtemps je me suis couché de bonne heure » de Daniel Picouly pour un récit profond et drôle d’une éducation sentimentale ; « Nevermind » de Gwanaëlle Robert, un roman historique sur la période napoléonienne.

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter les sites internet de la Maison du Livre et Des livres et des Arts.