Druelle. La RAGT répond à l’action des Faucheurs Volontaires

Suite à la destruction d'une parcelle de tournesols de recherche de la RAGT ce dimanche 13 septembre au matin, le groupe de semencier condamne via un communiqué de presse cette action, la taxant d'« obscurantisme ».

Une parcelle de travaux d’expérimentation a été entièrement détruite. Photo : RAGT

La réponse n’aura pas été longue à se faire attendre : après l’action des Faucheurs Volontaires détruisant une parcelle de recherche de la RAGT, le groupe s’est fendu d’un communiqué expliquant le but de ces recherches et réaffirmant sa volonté « d’apporter des solutions à l’ensemble des agricultures, qu’elles soient qualifiées de conventionnelle, d’agroécologique, certifiée à haute valeur environnementale, AB ou tout autre ».

« Dimanche 13 Septembre au matin, après avoir cisaillé une clôture et pénétré illégalement sur notre station de recherche de Druelle dans l’Aveyron, un groupe d’individus a intégralement détruit des travaux d’expérimentation et de sélection dédiés à l’évaluation de la tolérance aux maladies du Tournesol.

Cette plateforme comportait également des essais réalisés dans le cadre du Comité Technique Permanent de la Sélection (CTPS), pour le compte du Ministère de l’agriculture. L’objet de ces essais était de s’assurer que les variétés commercialisées en France apportent un niveau de tolérance suffisant aux maladies, permettant ainsi de réduire au strict nécessaire l’usage des produits de protection des plantes. Des essais de qualification variétale pour l’institut technique Terres Inovia ont subi le même sort »

Communiqué RAGT

Les étiquettes sur les tournesols avaient pour but de préciser de quel type de plan il s’agissait. Photo ©ADN12

Un « diktat » et des « manœuvres violentes d’intimidation »

Dans son communiqué, le groupe pointe du doigt « l’obscurantisme » des militants : « Le tract distribué interpelle directement le gouvernement tout en prenant acte que les tournesols ne sont pas considérés comme des OGM. Ceci démontre une nouvelle fois que seul l’obscurantisme les guide. Leurs actions anéantissent le fruit du travail fait en toute légalité et transparence par de nombreux chercheurs, pour de pures raisons idéologiques. Ceci est totalement insupportable ».

Finissant sur la volonté réaffirmée de continuer ses recherches, le groupe annonce ne pas céder « devant ce diktat et ces manœuvres violentes d’intimidation ».

« Nous poursuivrons nos recherches afin d’apporter des solutions à l’ensemble des agricultures, qu’elles soient qualifiées de conventionnelle, d’agroécologique, certifiée à haute valeur environnementale, AB ou tout autre. C’est ce noble objectif qui guide nos collaborateurs et nous les soutiendrons toujours »

 

On ne sait pas à ce jour si le groupe a porté plainte contre le collectif.