Dans l’atelier de… Charlotte Giaccobi, marqueteuse de paille à Rodez

Charlotte Giaccobi, une marqueteuse de paille aux mains d'or ! @ADN12

Le piton a la chance d’héberger en son sein une marqueteuse de paille en la personne de Charlotte Giaccobi. Rares sont les filles qui décident de se lancer dans cette voie. Armée d’une motivation sans faille, elle veut populariser la marqueterie de paille. Nous l’avons rencontrée dans son atelier, au 10 rue de Bonald à l’atelier boutique Da.

« Je travaille avec des matières nobles et des matières naturelles tout en favorisant une démarche locale »

Charlotte, quel est ton parcours ? 

J’ai passé deux années à l’École des Beaux-Arts de Rueil Malmaison puis Toulouse. J’ai ensuite voulu bifurquer sur le lycée professionnel des métiers d’art et de l’ameublement de Revel. J’y ai obtenu deux CAP marqueterie et menuiserie en siège, j’ai aussi fait une mise à niveau ébénisterie. J’avais un besoin de concret tout en gardant cette fibre artistique qui me colle à la peau. J’ai pu y faire évoluer ma démarche artistique en la confrontant à la justesse des métiers de l’artisanat d’art. J’y ai obtenu un savoir-faire artisanal précieux et unique qui m’est essentiel dans ma vie professionnelle. Ces deux parcours se sont jumelés d’une très belle manière.

Précision, créativité et originalité, c’est la marqueterie de paille. @ADN12

Quand as-tu décidé de sauter le pas et de créer L’Élan d’Ébène ?

Juillet 2018 ! Je suis inscrite au répertoire de la Chambre des métiers et de l’artisanat en qualité d’artisan marqueteur. Symboliquement, j’ai souhaité m’installer au cœur du centre-ville de Rodez. Mon choix s’est tourné vers le quartier des Embergues. Ce n’est pas un hasard : Rodez est une ville d’art et d’histoire et ce quartier respire l’artisanat. C’est avec Adeline Thuriès créatrice florale et Olivier Arnaudo designer scénographe que l’on a monté la boutique atelier Da. Depuis, la structure a évolué. On a accueilli « Les Jolies Fripes » de Marion Donnet

Que proposes-tu au sein de L’Élan d’Ébène ?

Je propose une gamme de bijoux plaqués en marqueterie de paille. J’ouvre également mon savoir-faire à la réalisation de tableaux ou d’objets de décoration d’intérieur. C’est avec grande fierté que je conçois des créations uniques. Je travaille avec des matières nobles et des matières naturelles tout en favorisant une démarche locale. Mes réalisations sont labellisées « Fabriqué en Aveyron ».

Un travail minutieux est nécessaire pour les créations de Charlotte. @ADN12

Est-ce qu’il y a des commandes qui t’ont marquée ?

Ce n’est pas une commande mais un concours : celui consacré aux métiers d’Arts de la région Occitanie en rapport au Siècle Soulages en 2019. Lauréate de ce concours, j’ai pu faire remarquer l’étendue de mon savoir-faire et aussi montrer comment la paille pouvait nous apporter une lumière et des reflets éternels seulement en jouant avec elle.

Quelle est ta marque de fabrique ?

Je n’ai pas foncièrement de marque de fabrique. J’attache beaucoup d’importance à la relation client. Une écoute attentive de leurs souhaits me permet d’être au plus proche de leurs envies. J’ai de la chance car ils me font confiance à 100 %. Le résultat est une oeuvre inédite. Tous mes bijoux sont uniques, chaque brin de paille l’est mais également toutes mes marqueteries réalisées. Après réflexion, on peut dire que ce qui caractérise mon travail, c’est ce côté inimitable et singulier.

Jonc made in Charlotte Giaccobi, le mélange entre classe et créativité. (@L’Élan d’Ébène)

 Comment définirais-tu l’artisan d’art ?

J’espère être un artisan de mon époque, en tout cas je tends vers cela. Pour pouvoir vivre de l’artisanat d’art, il me semble bon de travailler avec son temps, ses contraintes actuelles, ses attentes et ses avantages. L’artisan d’art, c’est un peu comme un enchanteur qui avec ses mains créé un agréable équilibre entre la modernité et la tradition, que ce soit dans ses techniques ou son graphisme.

Quels sont tes projets pour l’avenir ? 

Je suis une mordue, mon métier c’est ma passion ; mon principal souhait c’est de continuer à le pratiquer le plus longtemps possible. Quand on s’éclate au quotidien, je crois que le principal vœu est de pouvoir continuer. Moi, c’est mon objectif !

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à consulter son site internet ou sa Page Facebook.