1 500 km à vélo pour l’Aveyronnaise de Rouler rose

1 500 km à vélo pour faire connaitre la Ligue contre le Cancer : c'est le défi que s'est lancée Catherine Jenard, une ruthénoise partie de Berck sur mer dans le Pas-de-Calais pour atteindre Roscoff sur la pointe de la Bretagne, en suivant le parcours de La Vélomaritime.

Catherine prend le temps de poster des photos et vidéos chaque jour sur la page Rouler Rose. Photo : Facebook Rouler Rose

Partie vendredi 4 septembre de Berck s-sur-mer, Catherine déroule les kilomètres, toute seule, sur son fier destrier roulant. L’idée folle de suivre des véloroutes aménagées est arrivée il y a quatre ans « pour mes cinquante ans » précise la courageuse cycliste qui n’était même pas une grande fan de vélo avant de se lancer. Elle a donc avalé une partie du chemin de Compostelle depuis Toulouse, mais aussi les 1 200 km de voie verte de la Vélodyssée.

« J’étais motivée par le défi humain et physique »

Rouler contre le cancer

Cette année, elle a eu envie de rouler pour une cause. Catherine est donc allée voir la Ligue contre le Cancer Aveyron pour proposer de mettre son vélo à contribution pour récolter des fonds sur les 1 500 km de la Vélomaritime. « Ils ont tout de suite été emballés » rapporte Catherine, « faire du vélo c’est quelque chose que j’aime et que j’ai toujours fait indirectement pour moi mais cette année, ce partenariat avec la Ligue contre le cancer, ça me tenait à cœur ».

Le nom « Rouler rose » vient aussi de Catherine. « “Rouler” pour le vélo et “Rose” car l’école de danse de ma fille (Ecole Edwina Coste-Calde à Rodez, ndlr) organise chaque année les spectacles “Danser rose”, j’ai trouvé le nom très bien » explique la cycliste. Elle a donc lancé la page Facebook de Rouler Rose, ainsi que la cagnotte Leetchi avec un objectif de 1 500€ : « Dans l’idéal, j’aurais voulu 1 km = 1 € ».

Le vélo de Catherine à Omaha Beach. Photo : Facebook Rouler Rose

90 km par jour

Photo : Facebook Rouler Rose

Cette Aveyronnaise installée à Rodez depuis 20 ans est remontée jusqu’à Berck en voiture pour y retrouver sa famille, avant de partir pour son périple.

« J’ai toujours envie d’aller voir ce que je ne connais pas »

La voilà donc partie pour 15 jours, toute seule sur les routes avec son vélo et ses 12 kg de bagages. « Le soir, je prends une chambre d’hôte ou un hôtel : le camping, c’est pas mon truc ! » admet volontiers Catherine qui, avec son rythme de 90 km par jour, a bien raison de penser à se reposer le soir.

« Le matin je pars à 8h-8h30. Je fais des haltes pour manger, regarder, prendre des photos. Je suis sur le vélo jusqu’à 18h au maximum » explique Catherine qui, heureusement, n’a jamais fait de mauvaise rencontre. « Le seul problème, c’est de se perdre ! » plaisante-t-elle en précisant que la signalétique n’est pas toujours au point… « L’autre jour, j’ai mis 1h30 pour faire 6 km ! J’ai ma carte et parfois, je demande ma route aux gens… quand il y en a ! »
Souhaitons-lui bon courage pour ses centaines de kilomètres de route qui lui restent encore à parcourir. Heureusement, les paysages et la cause en valent la peine…

Suivez les liens pour voir les photos de Catherine, de son vélo et des paysages du littoral sur la page Facebook de Rouler Rose et pour faire des dons pour la Ligue contre le Cancer Aveyron sur sa cagnotte Leetchi.