Onet. Le programme de la nouvelle saison du Krill

Après un printemps frustré de ses activités et un été plutôt dynamique, la saison culturelle du Krill repart de plus belle avec plus de quarante activités de septembre à décembre 2020. 

Le krill, une équipe bien dynamique ! ©ADN12

« Cette année, la préparation de la saison culturelle n’a pas été facile » explique Elise Turbat aux manettes de la programmation du Krill. « Il a fallu s’accorder, s’adapter » ajoute-t-elle. S’adapter aux contraintes sanitaires : les Aveyronnais sont maintenant presque habitués. Mais aussi s’accorder avec les partenaires pour se serrer les coudes, comme la mairie d’Onet qui s’est encore plus investie cette année dans les animations du bar associatif. Pour Gulistan Dincel, l’adjointe à la culture d’Onet-le-Château, le lieu montre « une richesse et une qualité de vie culturelle ». Et effectivement, avec ses 40 événements programmés jusqu’en décembre, le Krill fait figure d’exemple local que peu d’associations et d’espaces culturels arrivent à égaler.

« On a accueilli environ 10 000 personnes sur l’année dernière » explique Kalagan, le co-fondateur du Krill. Si les contraintes sanitaires ne permettront sans doute pas d’atteindre ce chiffre pour la saison 2020-2021, ça n’a pas empêché les équipes de la mairie, du Krill et de la Baleine de tout faire pour mettre en place des projets. « Le contexte est particulier et bizarre, mais on ne s’est jamais déstabilisé » insiste Lucie Turon, directrice de la Baleine qui préfère continuer à proposer des animations et s’adapter, plutôt que de tout arrêter.

« C’est un endroit où il fait bon vivre et on en a de plus en plus besoin » (Kalagan)

Pour cette année, « on garde l’esprit global » comme disent les membres de l’équipe : les soirées jeux avec le club de jeu de la MJC de Rodez sont conservées, mais aussi les soirées Imprototypes, les ateliers de l’après-midi…

La troupe de la MJC d’Onet se produira cette année encore au Krill pour un café impro. ©Imprototypes

Les nouveautés de cette année 

Avec quelques nouveautés : d’abord, on profite des horaires d’ouverture larges pour proposer des activités aussi en journée : « on teste pour savoir comment se déplace le public, et on teste des horaires différents » précise Elise. Avec, pour commencer, la reprise des ateliers écolo, chapeautés directement par la mairie pour en faire des ateliers éco-citoyens avec « une vision plus globale » : plusieurs fois par mois, le matin et l’après-midi, des ateliers sur le compostage domestique (19 septembre), le reprisage (17 octobre), autour des plantes…

Un après-midi sera consacré à la découverte des danses traditionnelles pour les familles avec le Bal des petits pieds le 8 novembre « pour que les parents ou grands-parents viennent avec leurs petits » précise Elise.

La première murder-party est prévue pour le 31 octobre avec Freemick où les participants pourront découvrir les coulisses de la Baleine sur fond de meurtre mystérieux et d’énigmes à résoudre…

Des cafés littéraires auront lieu, en alternance avec la médiathèque d’Onet, ainsi qu’un café des signes. Des afterworks trouveront leur place les vendredis jusqu’à 21h avec des concerts assis… mais gratuits ! Le prochain est prévu le 18 septembre avec la star locale du blues, Hugo Taurines. « C’est l’occasion de pousser les artistes locaux », insiste Calagan en précisant : « mais aussi de faire travailler des artistes et des intermittents qui ont été durement impactés par tout ça ».

Prochain événement : la fête d’inauguration « Place aux artistes », prévue ce samedi 12 septembre de 14h à 21h.

Tout l’agenda du Krill est à retrouver sur son site internet et sa page Facebook.