D2 Féminine. C’est reparti pour les Rafettes avec la réception de Thonon Evian

Après un mois et demi de préparation, place aux choses sérieuses pour les féminines du RAF. C'est la reprise, ce dimanche, à Paul-Lignon, avec la réception de Thonon Evian.

Le coach, Mathieu Rufié, a hâte de reprendre la compétition, ce dimanche, avec la réception de Thonon Evian. @ADN12

Après avoir repris le chemin de l’entraînement le 20 juillet dernier, les joueuses du Rodez Aveyron Football s’apprêtent à débuter leur deuxième saison en D2. L’an dernier, en raison de la pandémie, la saison s’est brutalement arrêtée en mars et l’intersaison a été un peu mouvementée. En effet, de nombreuses joueuses ont décidé de partir et le club dû faire un gros recrutement. Avec l’envie de voir une symbiose se créer entre les anciennes qui sont restées et les nouvelles recrues, comme l’explique le coach, Mathieu Rufié : 

« On a beaucoup changé l’effectif : on l’a rajeuni et on a des cadres qui ont fait le choix de rester, ce que j’apprécie. Et elles font preuve de sérieux et tirent le groupe vers le haut. On a des jeunes qui sont en train de se mettre au diapason et qui montrent certaines qualités, même s’il y a un manque d’expérience. C’est des jeunes joueuses qui ont de l’ambition et qui sont venues ici pour passer un palier. Maintenant, ça appartient à tout le monde de le faire ensemble »

 

Un renouvellement important et peut-être nécessaire pour redonner un nouveau souffle à cette équipe. Pour Mathieu Rufié, l’état d’esprit est bon, la dynamique à l’entraînement également. Reste désormais à bien négocier ce premier match contre Thonon Evian, dimanche, à Paul-Lignon. « On a hâte de commencer la compétition, confie le coach ruthénois. En plus, on a la chance de pouvoir démarrer à domicile et en plus à Paul-Lignon. Je pense qu’il faut que le groupe réalise que ce n’est pas acquis de jouer à Paul-Lignon. C’est vraiment un cadeau. »

Nouveaux adversaires

Pour cette nouvelle saison, Rodez a changé de poule et découvre donc de nouveaux adversaires, comme celui de cette première journée, une équipe qui avait terminé 6e l’an passé et qui pourrait être un vrai concurrent pour Rodez, dans cette poule. Une équipe expérimentée dont il faudra se méfier : 

« C’est un effectif qui a pas mal bougé, mais qui a fait un très gros recrutement, avec de l’expérience. Il y a des filles qui arrivent de D1, il y a des filles qui arrivent de D2, mais qui ont évolué pas mal en D1, qui ont une belle carrière. Donc, c’est une équipe assez expérimentée, qui ne va pas être facile à manœuvrer. Chez les filles, comme chez les garçons, le club a un gros projet et communique beaucoup »

Mathieu Rufié, coach des Rafettes

Pour éviter les pépins, le staff a accueilli un nouveau préparateur physique, Jérémy Lafolie, qui s’est adapté au fil des séances en réduisant parfois la charge. Résultat : peu de pépins, et un groupe au complet, à trois jours d’attaquer la saison. Pour le coach, il faut que l’équipe ait de l’ambition cette saison, mais sans forcément parler tout de suite de montée en D1. Car pour lui, l’an dernier, cela a peut-être eu un impact. Alors pas question de reproduire les mêmes erreurs, comme il le confirme : 

« Pour moi, je pense que la bonne solution, c’est de prendre conscience qu’on a la chance de jouer ici, à Paul-Lignon, de prendre conscience qu’au club, on considère les féminines comme une équipe et une section importante. Et donc d’arriver en conquérantes sur le terrain. Le foot, c’est plein de choses. Mais si tu n’es pas agressif, si tu ne gagnes pas tes duels, si tu n’as pas envie de te mettre minable pendant 1h30, tu ne vas nulle part. Et pour moi, la clé, elle est là »

Mathieu Rufié

Les filles sont prévenues : le coach attend un engagement de tous les instants sur le terrain, pour les titulaires comme pour les remplaçantes, pour espérer vivre une belle saison. « Il faut mettre les états d’âmes individuels de côté, affirme Mathieu Rufié. À l’image de ce que font les gars chez nous depuis plusieurs années. Ce sont les valeurs du club, et ça, il faut que ça prime sur tout le reste. Tout le monde dit que c’est difficile de venir jouer à Rodez. Il faut que ça soit le cas en féminine aussi. »

Suspension de la distanciation sociale en tribune

Ce dimanche 6 septembreRAF – Thonon Evian, au stade Paul-Lignon à 13 h. 

À noter que les mesures de distanciations sociales dans les stades ont été suspendues dans les territoires ou la circulation du virus n’est pas considérée comme active. Ce qui est le cas de l’Aveyron et qui permettra pour le match des Rafettes, comme pour celui des garçons, samedi prochain en Ligue 2, de voir le stade ouvert au maximum de sa capacité commerciale assise (sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire). Mais le club rappelle que le port du masque reste obligatoire, ainsi que l’utilisation du gel hydro-alcoolique.